Versão Português English version Version française

NEWS

Tutte le notizie

>
 

Auto > Renault Sport

14/05/13 - 17:41

Qui sera le roi de Pau ?

Epreuve mythique du sport automobile français, le Grand Prix de Pau 2013 fait la part belle aux Formula Renault 2.0. Renault Sport Technologies organise à cette occasion le Formula Renault 2.0 Pau Trophy. Cette course unique, hors championnat, regroupe un plateau de 17 pilotes en lice pour inscrire leur nom au palmarès du Grand Prix.

 

Formule-Renault-Pau-Kartcom.jpg

 

Depuis 1931, la ville de Pau accueille l'une des épreuves les plus célèbres du sport automobile. Le Virage de la Gare, le Pont Oscar et l'Epingle du Lycée ont vu passer les plus grands noms du sport automobile.

A travers les décennies, Tazio Nuvolari, Juan Manuel Fangio, Alberto Ascari, Jim Clark, Jochen Rindt, Juan Pablo Montoya, Lewis Hamilton mais aussi les Français Jean Behra, Maurice Trintignant, François Cevert, Patrick Depaillier, René Arnoux, Jean Alesi et plus récemment Romain Grosjean se sont imposés dans les rues de la cité d'Henri IV.

 

Dix-sept Formula Renault 2.0 sont attendues au départ d'une épreuve unique, organisée dans le cadre de la 72e édition du Grand Prix de Pau. Les pilotes engagés n'auront qu'un objectif : ajouter leur nom à la suite de ceux de leurs illustres ainés, sans les contraintes d'un championnat.

 

Les concurrents seront répartis en deux groupes pour les essais qualificatifs. L'auteur du meilleur temps partira en pole position de la course qualificative, dont le départ sera donné dimanche 19 mai en fin d'après-midi. Le reste des pilotes de son groupe seront alignés derrière lui. Les pilotes de l'autre groupe formeront l'autre file de la grille.

 

La grille de départ du Formula Renault 2.0 Pau Trophy sera déterminée suivant l'ordre d'arrivée au classement de la course qualificative. Et c'est à l'issue de cette course-événement du lundi de Pentecôte qu'un nouveau nom apparaîtra au palmarès du Grand Prix de Pau.

 

Parmi les engagés, certains brillent déjà en Eurocup Formula Renault 2.0. Auteur d'un retentissant doublé lors de la première manche en Espagne, Matthieu Vaxivière (Tech 1 Racing) fait déjà figure de favori. Pierre Gasly, Egor Orudzhev (Tech 1 Racing), Jake Dennis, Ed Jones (Fortec Motorsports) et Oliver Rowland (Manor MP Motorsport) seront également à surveiller.

 

Pour d'autres, comme l'Italien Antonio Fuoco (Prema Powerteam), leader de la Formula Renault 2.0 ALPS, ou le Mexicain Alfonso Celis (Fortec Motorsports), qui évolue en Formula Renault 2.0 North European Cup, ce sera l'occasion de se confronter à de nouveaux concurrents sur un circuit de légende.

 

L'écurie italienne Prema Powerteam aligne également Luca Ghiotto et Bruno Bonifacio alors que les Français de Formula Motorsport comptent sur Nicolas Pironneau et Marc Cattaneo.

Déjà vu dans le baquet de Formula Renault 2.0, Tristan Papavoine (AV Formula) pourra mettre à profit son expérience même s'il devra découvrir l'évolution aérodynamique 2013, qui apporte un gain de performance significatif.

 

D'importantes primes seront distribuées après la course. Les cinq premiers du Formula Renault 2.0 Pau Trophy se verront remettre des bourses allant de 20 000 à 2 000 euros.

 

Les engagés
1 Jake Dennis (Fortec Motorsports)
2 Ed Jones (Fortec Motorsports)
3 Alfonso Celis (Fortec Motorsports)
4 TBA (Tech 1 Racing)
5 Pierre Gasly (Tech 1 Racing)
6 Egor Oruzhev (Tech 1 Racing)
7 Matthieu Vaxivière (Tech 1 Racing)
8 Oliver Rowland (Manor MP Motorsport)
9 TBA (Manor MP Motorsport)
10 Luca Ghiotto (Prema Powerteam)
11 Bruno Bonifacio (Prema Powerteam)
12 Antonio Fuoco (Prema Powerteam)
14 Tristan Papavoine (AV Formula)
15 TBA (AV Formula)
16 Nicolas Pironneau (Formula Motorsport)
17 Marc Cattaneo (Formula Motorsport)
18 TBA (Formula Motorsport)

 

 

Info & Photo Renault Sport


Pilote > Maxime Potty

Maxime Potty fait partie de ces pilotes belges qui aiment à venir concourir en France. La première manche du Championnat FFSA organisée sur le circuit d'Angerville lui donnait le week-end dernier l'occasion de rouler à nouveau en KF Junior sur son Kosmic/Parilla préparé par Idéal Kart, quelques mois après la Winter Cup. Dès le début du meeting français, Maxime se révélait l'un des plus rapides du plateau. Auteur du 3e chrono, il prenait la seconde place en superpole et poursuivait par de bonnes performances dans les manches, victorieux notamment de la seconde course. Malgré une bataille acharnée contre son compatriote Benjamin Lessennes en manche 3, il occupait encore le 2e rang au classement intermédiaire.

 

KSP-Maxime-Potty-KFJ-FFSA-Angerville.jpg

 

Dimanche les choses se compliquaient dès le départ de la préfinale. Parti en première ligne sur la file extérieure, une position délicate, Maxime perdait des places au premier virage, revenait 4e , mais peinait ensuite à tenir la cadence en fin de course. La finale ne lui apportait aucune consolation, puisqu'il était éliminé lors d'un accrochage quelques mètres après la ligne. Si le bilan de l'épreuve d'Angerville n'est guère satisfaisant, le pilote et le matériel ne sont pas à mettre en cause ; c'est plutôt du côté du déroulement parfois chaotique des courses qu'il faut chercher une explication.

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


Pilote > Pauline Pourchaire

C'est une double revanche qu'a pu prendre Pauline Pourchaire à Angerville en s'adjugeant, enfin, la Coupe de France Féminine. On se rappelle qu'elle avait terminé à la 1e place de la finale 2012 à Salon de Provence dans des conditions dantesques avant d'être exclue pour une question fort discutable de marque de roulement (voir l'article ici). Lors de la Coupe de France Nationale à Valence en avril dernier, elle n'avait pu participer aux phases finales suite au vol de ses moteurs dans la camion de Jana Racing pendant la nuit du samedi au dimanche. Cette fois, elle est passée à travers toutes les embûches avec une belle détermination pour monter sur la première marche du podium.

 

KSP-Pauline-Pourchaire-Feminine-FFSA-Angerville.jpg

 

Dans la fraîcheur d'Angerville, Pauline (Zanardi/Rotax) donnait le maximum dans les manches pour rattraper le retard pris dans la 1e course lors d'un accrochage suivant le départ. Elle enchainait les secondes places afin d'être en mesure de lutter pour la victoire dès la préfinale. Eva Bénès et Elodie Simoes se présentaient comme ses plus sérieuses rivales à ce stade. Tout allait se jouer dans les premiers mètres de la finale. A l'extinction des feux, un gros rush venu du milieu du peloton provoquait un incident de plus dans le premier virage. Malmenée, Pauline gardait malgré tout le cap tandis que ses principales adversaires chutaient. Pauline se détachait ensuite progressivement de Charlotte Morelli et Valentine Houlette en pleine bagarre pour la seconde marche du podium et remportait la Coupe de France Féminine de manière indiscutable au terme de 25 tours en tête de la course. 

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


Team > Equipe de France Karting

Les trois pilotes Junior de la formation fédérale se sont retrouvés sur le circuit d'Angerville pour la première étape du Championnat de France KFJ. Avant le début de la compétition, les ambitions étaient grandes pour les représentants français : Gabriel Aubry (Birel/TM) comptait bien défendre son titre ; second en 2012, Jules Bollier (Kosmic/Parilla) était prêt à prendre sa revanche, tandis qu'Arthur Lehouck (Lenzo/TM) tenait à briller dans cette course nationale.

 

KSP-Jules-Bollier-KFJ-FFSA-Angerville.jpg

 

2e aux chronos devant Bollier, Lehouck démarrait bien le meeting d'autant qu'il assurait la 3e place en superpole, toujours devant son camarade. Du côté d'Aubry, il fallait se rendre à l'évidence, la partie ne s'annonçait pas facile avec un sérieux manque de grip sur sa machine. Malgré tout, il parvenait à remporter une manche qualificative et pointait 4ème au classement intermédiaire, juste derrière Bollier, très régulier, pendant que Lehouck peinait à sortir du top 5 dans les bagarres.

 

Aubry se résignait à faire de la figuration dans les phases finales, Lehouck était pénalisé en préfinale et Bollier en finale où il perdait l'avantage de sa 2ème position sur la ligne d'arrivée en étant classé 5e. Pour le moins, les pilotes de l'Equipe de France n'auront pas été prophètes en leur pays le week-end dernier.

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


Pilote > Julien Darras

Julien-Darras_Sarno_Csai_kf2_fmp.jpg

 

Depuis qu'il a quitté la catégorie Junior pour la KF, Julien Darras se sent de mieux en mieux et progresse quasiment à chaque course. Passée la phase de mise au point de la nouvelle mécanique, LM Karting lui fournit maintenant un matériel Tony Kart à motorisation TM tout à fait au niveau de ses attentes et le pilote réalise des résultats de plus en plus convaincants. 

 

Lors de la dernière manche de la WSK Master Series à Precenicco, Julien a décroché une prometteuse 4e position en préfinale, parvenant à maintenir son rang face à des adversaires sérieux. Le week-end dernier, il s'alignait à la 1ère épreuve du Championnat d'Italie sur le circiut de Sarno en présence d'une bonne vingtaine de concurrents parmi lesquels figuraient plusieurs talents internationaux. Constant dans le top 3 depuis les essais chronos, il bataillait ferme contre les meilleurs en course 1 et raflait la mise en course 2 en signant une belle victoire. 

 

Julien-Darras_Sarno_Csai_kf2_2013_fmp.jpg

 

La régularité de sa performance lui permet de s'installer déjà en tête du classement provisoire d'un Championnat italien revenu à un excellent niveau.

 

Site officiel: www.juliendarras.com

 

 

Info Kartcom / © Photos Fernando Morandi - CSAI


Tutte le notizie

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connessione

Partner