Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

Auto > TV

Netflix-Formula-one-drive-to-survive.jpg

 

De la série, "Drive to Survive" a pris le côté humain et l'addiction, tout en conservant la rigueur d'un documentaire. C'est une réussite à mettre au crédit de James Gay-Rees, le producteur du célèbre doc sur Ayrton Senna, mais ausi de la volonté de Formula One et Liberty Media d'élargir l'audience de la F1 avec cette co-production Netflix.

 

"Drive to Survive" est destiné au grand public sans avoir les défauts habituels de ce créneau. Du drama, mais pas de pathos, contrairement à ce que pourrait laisser entendre le titre, on s'intéresse davantage à la complexité des différents aspects de ce sport, à la fois techniquement et humainement, qu'au sensationnel, même si le risque n'est pas occulté. Les passionnés trouveront également leur compte dans ce regard sur les coulisses de la F1. Il ne faudra cependant pas attendre de révélations sur le travail réel des équipes qui reste relativement secret. Les deux grands, Mercedes et Ferrari n'ont d'ailleurs pas souhaiter ouvrir la porte de leur stand au tournage. 

 

10 épisodes de 40 minutes environ retracent la saison 2018 du côté de Red Bull et de Renault, sans cacher les tensions accompagnant leur divorce, mais aussi de Williams, Haas, McLaren, Force India, ... Le parcours remarquable d'Esteban Ocon est bien mis en valeur face à Checo Perez. Les images, souvent inédites, sont superbes et le montage accompagne le suspense de la compétition dans le plus pur esprit des séries TV. L'ensemble permet de mieux appréhender la discipline que lors du simple suivi des Grand Prix. 

 

Lancé peu avant le début de la saison 2019, "Drive to Survive" offre une distraction de qualité à tous les passionnés de sport automobile. A voir entre deux week-end de course ou entre deux barbecues, dès maintenant sur Netflix

 

 

 

Info Kartcom


Accéder aux autres actualités

Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion