Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

Produit > Allemagne

DEKM-Rotax-Thunder.jpg

 

Le démarrage de la propulsion électrique en compétition karting n'a pas été simple, mais on pouvait s'y attendre. Cependant l'équipe de développement du Rotax THUNDeR, dopée par un budget important et de grosses ressources techniques, a travaillé dur pour résoudre les problèmes rencontrés en début de saison du DEKM, le Championnat d'Allemagne électrique du DMSB. La formule a évolué discrètement à la lumière de l'expérience de la course et on peut constater que les dernières épreuves se sont bien passées. La flotte électrique de Rotax a d'ailleurs effectué le déplacement au Brésil pour prendre par au grand rendez-vous mondiale de la Grande Finale Rotax.

 

Les caractéristiques de l'engin silencieux sont conservées pour 2019 en DEKM, la fiabilité étant désormais acquise. Le programme de 5 cinq épreuves suivra le calendrier du Championnat d'Allemagne DKM. Basé sur un châssis Sodi spécifique développé par le service R&D de la marque française, le THUNDeR possède une puissance de 20kW (environ 27 cv) avec un boost à 24kW pour un poids de 130 kg (sans pilote). La vitesse de pointe est modulable par palier entre 90 et 130 km/h. L'autonomie en configuration de course est de 10' pour une recharge rapide en 50'.

 

Au-delà de l'autonomie encore limitée, c'est le poids total du kart électrique qui handicape encore ses performances et peut éventuellement poser quelques problèmes de sécurité. La puissance électrique nécessaire à la recharge rapide de ses batteries ne le destine pas à tous les circuits, à moins de faire appel à de puissants générateurs autonomes, un souci que rencontre également la Formule E.

 

Le kart électrique de compétition reste une machine complexe qui doit évoluer. Le grand mérite du Rotax THUNDeR est d'avoir ouvert une voie nouvelle. Se généralisera-t-elle ? Cela reste une grande inconnue, similaire à l'avenir de l'élctricité dans l'automobile grand public. Des réglementations jaillissent un peu partout pour faire disparaître à court terme l'énergie issue du pétrole, mais la pertinence du choix électrique reste sujette à quelques questions de fond.

 

Un kart électrique, ce n'est pas seulement un moteur, c'est aussi un système de refoirdissement, un contrôleur sophistiqué et bien sûr des batteries, le point faible, bien que lourd, de la technologie actuelle. Ces photos du Rotax THUNDeR prises lors du salon d'Offenbach sur le stand du DMSB, en montrent les principaux composants.

 

DEKM-Rotax-Thunder-engine.jpg

 

DEKM-Rotax-Thunder-cooler.jpg

 

DEKM-Rotax-Thunder-control-unit.jpg

 

DEKM-Rotax-Thunder-batteries.jpg

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Accéder aux autres actualités

Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion