Versione italiana English version Version française

ACTUALIDADES

Todas as actualidades

>
 

Evenement National > FFSA Karting

KSP-Start-Minime-FFSA-Mirecourt.jpg

 

Motivés par l'attrait d'une récompense nationale sur un seul meeting, les Minimes se présentent à Soucy en nombre pour conquérir la Coupe de France. 98% du plateau aura pour objectif de battre le Champion de France en titre, Théo Pourchaire (Zanardi) qui a souvent dominé les épreuves précédentes. 31 des 41 concurrents classés au France remettront le couvert à Soucy avec une forte cote pour des talents confirmés comme Hugo Szymanski (OTK), Thimothy Peisselon (ART GP), Matteo Fouquet (OTK), Milane Petelet (Zanardi), Marco Franzoni (OTK) ou Charles Milesi (ART GP) pour ne citer que les premiers du Championnat. On notera le retour de Matis Cardot (Zanardi), l'arrivée en provenance du Minikart de Tom Givet (Birel) ou le passage du régional au national de pilotes comme Henri-Jean et Maxime Nicolino (ART GP).

 

 

Info FFSA / © Photo KSP


Auto > France

Anthoine-Hubert-Volant-Euroformula-2013.jpg

 

A l’issue des sélections, Thomas Bacle (24 ans), Kévin Bole-Besancon (21 ans), Amaury Bonduel (15 ans), Timothé Buret (18 ans), Ben Creed (18 ans), Simon Crochart (21 ans), Rémy Deguffroy (18 ans), Jules Gounon (18 ans), Antoine Hubert (17 ans), Tom Le Coq (18 ans), Dylan Pereira (16 ans), William Westerloppe (20 ans) se sont affrontés en demi-finale sur le circuit de La Châtre au volant des Formula Renault 2.0 tirées au sort et étalonnées en pneus neufs par le moniteur en chef, Joël de Miguel.

Dès les demi-finales, Anthoine Hubert se montre déjà le plus rapide devant Remy Deguffroy, Dylan Pereira, Simon Crochart, Tom Le Coq et Jule Gounon que le Jury a décidé de qualifier vus les faibles écarts et la qualité de son meilleur tour chrono. Les pilotes choisissent ensuite leur ordre de passage pour la finale en fonction de leur classement, ce qui donne Remy Deguffroy suivi par Antoine Hubert, Dylan Pereira, Simon Crochart et Tom le Coq.

Pour la finale, tous les pilotes ont utilisé la même monoplace équipée de pneus neufs rodés par Enzo Guibbert, le lauréat 2012. La meilleure moyenne sur 5 tours étant prise en compte.

A l’issue du passage des 6 candidats, le président Philippe Sinault, ainsi que les membres du Jury Gilles Gaignault (Autonews Info), Pierre Gilbert (Driving Evolution), Olivier Lombard (Pilote), Nelson Panciaticci (Pilote Alpine) et Pierre Ragues (Pilote Alpine) déclaraient à l’unanimité Anthoine Hubert vainqueur.

Avec une moyenne de 36’’066 Anthoine Hubert a dominé la finale devant Remy Deguffroy en 36’’619 suivi de Dylan Pereira en 36’’673, Jules Gounon en 36’’745, Simon Crochart en 36’’805 et Tom Lecoq en 37’’039.

On retiendra les performances de Dylan Pereira et de Simon Crochart qui n’avaient aucune expérience en sport automobile, sans oublier les autres pilotes qui se sont battus jusqu’au bout avec beaucoup de détermination !

Une fois assuré de sa victoire, Anthoine Hubert nous confiait alors : « Bien entendu que je suis content. Les conditions n’étaient pas faciles, la piste ayant changé depuis la demi-finale. Dans ce type de compétition il faut tout donner, je suis immédiatement allé à fond et j’ai réussi à obtenir une très bonne moyenne. Dans la voiture, j’avais les bonnes sensations et je sentais que je n’étais pas mal. Il faut maintenant penser à l’année prochaine car j’aimerais rouler en Eurocup de Formula Renault. Je rentre d’ailleurs d’un test à Barcelone avec Tech 1 où j’ai fini 2ème rookie et 9ème au général sur une trentaine de pilotes. Pour une journée de découverte cela s’est plutôt bien passé. L’équipe était satisfaite aussi, si je parviens à réunir le budget j’aimerais bien rouler avec Tech 1 en 2014. »

Pour Laurent Fradon, le Directeur de l’école EUROFORMULA, Anthoine Hubert est un vainqueur de qualité : « Je suis bien sur très content de ce résultat logique depuis le départ car Anthoine a dominé les sélections et ensuite la demi-finale et la finale. Nous sommes tous heureux, avec Joel de Miguel, notre moniteur et nos mécaniciens, Jacques et Quentin, d’avoir un beau vainqueur. Il devrait évoluer en 2014 en Eurocup Formula Renault et faire ainsi honneur au circuit de la Châtre et à notre école Euroformula. »


La conclusion revient à Philippe Sinault, le Président du Jury : « Sa victoire est logique. Je ne suis pas du tout surpris. Anthoine nous a montré un pilotage très propre avec d’excellents chronos à la clé. Et au bout du compte, cela a payé. Coup de chapeau à Laurent Fradon de maintenir son Volant. Franchement bravo à lui ! »

Anthoine Hubert succède ainsi à Paul Loup Chatin (2010), Simon Gachet (2011) et Enzo Guibbert (2012) et il se voit donc remettre la prime de 60 000 € ainsi que la montre RALF TECH WRX Hybrid Acier !

Le rendez-vous est déjà pris pour la finale du « VOLANT EUROFORMULA » 2014 avec une nouveauté importante qui devraient aider les jeunes pilotes à évoluer dans de meilleures conditions.

www.euroformula.com 

 

 

Info et Photo Euroformula


Kartcom Video > IAME

 

Kartcom apresenta-vos 3'56'' de puro karting em Lyon durante a IAME International Final. Enjoy !

 

 

Vídeo Moviekart by Kartcom


International > Belgique

Becamel_Mariembourg_2013_kartim.jpg

 

Les meilleures choses ont une fin, dit on. Ce sera le cas aussi de la Belgian ASAF Karting Series dans sa cuvée 2013. Dimanche soir, sur la piste du Karting des Fagnes de Mariembourg, le rideau se tirera sur cette saison passionnante. Mais avant, il y a une finale à disputer avec l’attribution des titres de fin d’année, mais aussi la remise en jeu du célèbre Challenge La Victoire !
 
Cinquième et dernier rendez-vous de la Belgian ASAF Karting Series, le Challenge La Victoire est une épreuve à part dans le calendrier. D’une part car elle marque le dernier volet de la saison, mais aussi car ce fameux Challenge, offert par la Carrosserie La Victoire de Roux, est peu à peu devenu une récompense très prisée dans le petit monde du karting belge. Depuis sa création en 1983, lors d’une épreuve alors disputée sur les parkings des Lacs de l’Eau d’Heure, jamais encore un pilote ne s’est imposé à trois reprises. Dès lors, le Challenge fut chaque fois remis en jeu et la 27e édition de l’épreuve ce dimanche s’annonce passionnante. Ils sont en effet nombreux à rêver de pouvoir inscrire leur nom au palmarès, comme l’ont fait avant eux Jean-François Hemroulle, les frères Alain et Eric Verdaasdonck, Benoit Pécasse, Kevin Demaerschalk, Martin Van Hove ou encore Olivier Palmaers. Pour rappel, c’est le pilote qui aura marqué le plus de points dans sa catégorie qui recevra – pour un an – le trophée en fin de journée. Et s’il y a une égalité entre, par exemple, deux pilotes ayant remporté leurs deux courses, on tient compte de la performance lors des essais puis du nombre de participants dans la catégorie. Bref, pour espérer repartir avec le Challenge La Victoire, il faut souvent réaliser le parcours parfait…
 
Outre ce Challenge La Victoire, c’est évidemment l’attribution des titres qui intéressera les suiveurs. Pour établir la hiérarchie finale des divers championnats, le calcul est – relativement – simple puisque les 8 meilleurs résultats (sur un maximum de 10 possibles) sont retenus. Cela signifie donc que chaque pilote dispose de deux « jokers » pour parer aux coups durs ou à une absence éventuelle. En tenant compte de cette règle, voici un aperçu de la situation, catégorie par catégorie.

 

Lire le communiqué complet ci-dessous.

 

 

Info KP Event / © Photo Kart'Im


International > Championnat de France

24/10/13 - 08:45

Finales Superkart au Mans

La 5ème et dernière manche du Championnat de France Open de Superkart se tient sur le circuit Bugatti (Le Mans) du 25 au 27 octobre 2013. C'est inhabituel, mais cette épreuve est conjointement la finale du Championnat d'Europe très indécis, qui a offert un spectacle remarquable à Magny-Cours fin septembre et dont de nombreuses images sont disponibles dont les films visibles sur FFSA-TV.

 

Sebastia-Mediasuperkart-2013.jpg

 

La genèse du doublon tient au fait que pour aider la CIK afin qu'elle puisse proposer un championnat d'Europe sur 3 manches minimum, la France a candidaté en plus de l'épreuve initialement désignée (Magny-Cours) ce meeting déjà prévu dans le cadre du Championnat national. Le meeting d'Assen, mythique pour la discipline, s'est greffé après la validation de ce calendrier. Un classement spécifique sera toutefois établi pour tous les participants occasionnels ou réguliers au championnat national, Français ou étrangers.

 

Si tous les regards seront tournés sur le duel entre Gavin Bennett (115 points) et Emmanuel Vinuales (113 points) dont l'Europe est l'objectif prioritaire pour les deux favoris, il n'en demeure pas moins que tous les protagonistes du Championnat de France auront à cœur de finir en beauté et en plus de se faire plaisir au sein d'un peloton reflétant une concurrence accrue. Plusieurs d'entre eux devraient même s'immiscer aux avant-postes de cette lutte internationale et faire coup double.

 

Sportivement le titre est joué puisque mathématiquement Alexandre Sébastia ne peut plus être rejoint, (177 points dont 64 d'avance sur Cyril Vayssié) mais le titre mérité acquis, il a maintenant l'ambition de figurer parmi les cadors Européens (A. Kout, H.Lilja, D.Hentschel, L. Harpham, etc.) pour démontrer combien la valeur de son titre n'est pas usurpée. Reste à déterminer les deux autres marches du podium final puis suivre quelques autres luttes internes. Emmanuel Vinuales dans sa quête d'un second titre Européen (titré en 2011) devrait récolter les fruits de sa préparation quelle que soit l'issue de son match face au Britannique pour scorer sur le plan national et doubler Vayssié au classement général bien qu'il ait fait l'impasse sur l'épreuve de Nogaro. En effet 3 points seulement séparent le Francilien de Cyril Vayssié qui malgré une saison émaillée d'incidents (un châssis à Croix, un moteur à Magny-Cours) se retrouve second provisoire. Le Suisse Etienne Aebischer régulier, plusieurs fois podium cette saison réalise sa meilleure saison depuis ses débuts en France, il ne possède que 4 points de retard sur Vayssié, il a lui aussi une belle carte à jouer, pourvu que dans le contexte international il ne soit pas un peu isolé. Ils sont 5 pilotes qui peuvent inverser leur rang, regroupés en 5 points, pour des places d'honneur (de la 6ème à la 10ème place), ils devront se concentrer sur leur course sans se désunir parmi le gratin européen.

 

 

Info & Photo Mediasuperkart


Todas as actualidades

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Conexão



Parceiros