Versione italiana English version Version française

ACTUALIDADES

Todas as actualidades

>
 

FEDERATION > France

Les-Lycees-dans-la-Course-2014.jpg

 

10 ans après la 1ère édition de l’opération « Les Lycées dans la Course », la FFSA donne rendez-vous aux lycéens français du 15 au 17 avril prochains au centre de formation fédéral basé au Mans. L'occasion pour une centaine de personnes de découvrir les infrastructures fédérales dédiées au sport de haut niveau et d’être encadrée par des moniteurs experts.

« Je me réjouis cette année encore de la tenue du rassemblement national des Lycées dans la Course au sein de notre centre de formation de référence, l’Auto Sport Academy », déclare Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile.


« Organisée pour la 10ème année consécutive, cette opération s’inscrit dans le cadre d’un programme pédagogique annuel, suivi par de nombreux lycées répartis sur tout le territoire français, et permet à la Fédération de développer chaque année l’intérêt des jeunes pour le sport automobile et les sensibiliser à la compétition ».

 

Lire le communiqué complet ci-dessous.

 

 

Info FFSA


Car > Italy

The big day is coming: the F.4 season opener is near and the single seaters are ready in the Tatuus factory of Concorezzo (Monza Brianza, Italy). The promoter, Luca De Donno, visited the north Italian factory to see the last phases of the assembly of the cars, which are now ready for testing.

 

Tatuus_F.4_02.jpg

 

Now on track for the tests. Gianfranco De Bellis and Artico Sandonà, together with the engineers of Autotecnica Motori and Magneti Marelli, showed the brand new car to Luca De Donno. The car has been skilfully manufactured and it is characterised by a design which makes the car an ideal vehicle to train the new generations of drivers. The chassis is in carbon fibre and it is powered by an Abarth 414-F4 engine. The turbo-charged 1400 cc engine produces 160 Hp at 5500 rpm, fuelled by Panta fuels. The power unit will mount a Sadev sequential gearbox, with a Magneti Marelli motor unit of the push/pull type, controlled by an electronic control unit which drivers will be able to operate thanks to the levers on their steering wheels. All the parts are assembled, the engine started for the first time: the new car is officially completed and it is now ready to race on track for its first tests.

 

Tatuus_F.4_03.jpg

 

The first laps on 14th April on the Circuit of Vairano. Next Monday, it will be already time for the first tests on track. The Circuit of Vairano, near Pavia, will host the first session. Raffaele Giammaria, Director of the ACI-Csai Federal School, is ready to give Tatuus technicians the first data to find the ideal setting of the Pirelli tyres and of the chassis.

 

Teams and drivers ready for the pre-season tests in Vallelunga. The first appointment, after the first laps in Vairano, is on schedule next 2nd May, in Vallelunga for the first session of the pre-season tests. The longed for season opener is approaching fast: the first round is next 8th June on the north Italian circuit of Adria.

 

Bandeau-F4-Italian-Championship.jpg

 

 

Info & Photo ACI Sport


Video > Rotax Max Euro Challenge

 

 

Vidéo RGMMC TV


Technique > CIK-FIA

Motori-Cik-2016.jpg

 

Après les premiers tests effectués en 2013 en vue de l'homologation 2016, avec des moteurs dépourvus d'embrayage mais équipés de démarreur et parfois de lourdes batteries, le roulage qui a eu lieu début avril sous l'égide de la CIK-FIA a permis de constater avec plaisir une simplification des mécaniques. On en est maintenant revenu au démarrage à la poussette, mais sans avoir besoin de soulever le kart grâce à l'utilisation d'un décompresseur automatique tout simple d'origine HHC. IAME, Vortex et TM participent activement au développement en cours. On parle également de pompe à eau externe, de carburateur à cuve et de limitation de régime, tout en utilisant un maximum de pièces KF déjà existantes. 

 

 

Info Kartcom / © Photo Vroom - Davide Pastanella


Auto > Formule 1

GP-F1-Bahrein-2014-analyse-de-Morgan-caron.jpg

 

Directeur Technique Nationale de la Fédération Française du Sport Automobile depuis 2008, Morgan Caron est en charge du développement du sport automobile de haut niveau. Son action s’articule autour de la détection, de la formation, et de l’accompagnement des pilotes, depuis leur plus jeune âge, vers le plus haut niveau. Il côtoie ainsi depuis plusieurs années Romain Grosjean, Jean-Éric Vergne et Jules Bianchi, et est à même d’évaluer leurs performances lors des Grands Prix de Formule 1.

« Le Grand Prix de Bahreïn était un deux-en-un. Le Grand Prix de l’écurie Mercedes d’une part, et le Grand Prix du reste du peloton d’autre part. S’agissant de l’écurie Mercedes, quelle course des deux pilotes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ! Ils ont vraiment fait étalage de tout leur talent : maîtrise, dextérité… et d’innombrables autres qualificatifs sur les quinze derniers tours de course ! La bagarre qu’ils ont su livrer de manière virile mais très sportive nous a laissé revoir les fameux duels que Senna et Prost pouvaient se livrer il y a quelques années. Presque un remake. Pour les initiés du Karting, cela nous a également rappelé les années 2000 où ces deux pilotes évoluaient déjà dans le même team de karting et nous offraient des passes d’armes dignes de celles dont on a pu se délecter sur le circuit de Bahreïn.

L’écurie Mercedes évolue décidemment dans un autre monde, comparée à la concurrence. Lorsqu’il y a eu le Safety Car, que la course a été relancée, et que les pilotes ont pu utiliser toutes les performances de leurs monoplaces sans se soucier de la gestion du carburant, Rosberg et Hamilton roulaient deux secondes plus vite que le premier de leurs poursuivants ! Cela prouve que le chemin est encore long pour la concurrence pour venir se battre aux avant-postes…

S’agissant du clan tricolore, ce 900e Grand Prix de l’histoire de la F1 ne restera pas dans les annales des performances françaises. Jean-Éric doit très vite abandonner en raison de la stupidité de Pastor Maldonado qui, je pense, n’a pas été assez sanctionné par la FIA au regard de l’ensemble de son comportement sur ce Grand Prix.
Jules, qui avait réalisé malgré sa position (19e) une séance qualificative parfaite, avec un tour irréprochable, a commis, à mon sens, une petite erreur de jugement sur l’action avec Sutil. Cela l’a contraint à repasser à de multiples reprises par les stands, pour finir en seizième position grâce aux nombreux abandons et incidents de fin de course.
Enfin, Romain continue de prendre sur lui et de mener du mieux possible sa monture à l’arrivée. Celle-ci est vraiment encore très loin des performances espérées, et on se demande si le retard accumulé depuis le début de l’année va vraiment pouvoir être rattrapé rapidement.
Globalement, depuis l’ouverture de la saison, le chat noir est au-dessus des pilotes français. Il faut néanmoins rester confiant et continuer à les soutenir. Seulement trois Grand Prix se sont déroulés pour l’instant, et il en reste encore seize à venir !

Au prochain Grand Prix, en Chine, la puissance moteur va de nouveau être primordiale en raison d’une des plus grandes lignes droites du calendrier. Au regard de la performance des Mercedes, il serait surprenant de ne pas les voir encore une fois aux avant-postes, sauf s’ils venaient à rencontrer des problèmes de fiabilité, ce qui n’a pas été le cas depuis le début de l’année. Il y a fort à parier qu’on risque de voir deux courses : la lutte entre Hamilton et Rosberg pour la victoire, et la bataille pour les places dans les points derrière. Il sera également intéressant de voir si la montée en puissance de Force India se confirme, si le retour des Red Bull au premier plan se répète, ou encore si la bérézina de Ferrari s’éternise.

Enfin, ce ne serait pas un luxe d’avoir les trois pilotes français à l’arrivée. Bien évidemment, si les circonstances de course le permettent, marquer des points au Championnat serait formidable, mais avant toute chose, il sera indispensable de faire un maximum de kilomètres sur chacune des séances et en course pour développer au maximum les voitures. Le Grand Prix de Chine sonnera en effet la fin de cette tournée océano-orientale, avant d’attaquer les premières étapes du circuit européen. »

 

 

Info FFSA


Todas as actualidades

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Conexão



Parceiros