Versione italiana English version Version française

ACTUALIDADES

     

Todas as actualidades

>
1 2 3 4 5 6 ... 2826 >
 

Evenement National > FFSA Karting

Le Championnat de France de Superkart se déplace à Zandvoort les 6 & 7 mai pour la seconde épreuve du calendrier. Ce Championnat « Open » présente un caractère international renforcé lors de cette étape. Le Championnat Français s'exporte hors de son territoire, pour confirmer son profil, d'autant qu'il est devenu la seule référence en Division 1, celle des  bicylibdres 250cc, le sommet du Superkart.

 

Kout-Elkmann_3989.JPG

 

Ainsi après Hockenheim les années précédentes, ce sera la 1ère fois que le championnat visitera ce célèbre circuit néerlandais, dans le cadre des 12h Hankook, une des épreuves d'une série internationale d'endurance de GT. La plupart des meilleurs pilotes actuels disponibles seront présents, hormis quelques exceptions britanniques, afin de se confronter mais aussi de profiter de l'occasion pour préparer le Championnat d'Europe dont la première manche se tiendra à Ledenon les 20 & 22 mai prochains.

Les Forces en présence
Le double champion de France de Superkart est l'Allemand Peter Elkmann (MSkart / VM). Il est également vice-champion d'Europe, battu d'une courte tête. Il est impatient de prendre sa revanche et c'est en poursuivant son objectif de maintien de son leadership en France qu'il se prépare également à conquérir le titre européen. Il a remporté toutes les courses à Dijon en mars, le mettant sur le bon chemin. Il fera face à son adversaire habituel, le champion d'Europe en titre, le Tchèque Adam Kout (MSkart / DEA,) pour qui sera la première répétition avant la première manche européenne.

Deux Allemands vont probablement se battre pour intégrer les première lignes; Andreas Jost (Anderson/VM) qui l'année dernière a alterné des problèmes de moteur et d'excellentes performances. Il a cumulé à nouveau course ratée et un podium à Dijon. Son compatriote Guido Kleinemeyer (PVP / DEA) est un pilote expérimenté et rapide, souvent en pointe dans son ancienne série (le Championnat allemand), il faudra compter sur lui. Le Néerlandais Marcel Maasmann est espéré parmi les participants, si sa présence est confirmée, il sera soutenu avec ferveur notamment parce que c'est un habitué du podium à Assen, alors pourquoi pas aussi à Zandvoort, chez lui ?

L'équipe Redspeed est de retour pour l'ensemble du Championnat de France. Parmi ses membres le Finlandais Vesa Lehtinen (Anderson/DEA) sera un participant de pointe. L'équipe Néerlandaise Karting Paradise (MSkart /VM) constitue l'armada principale. Lors de la première épreuve en France, le meilleur pilote du team s'est révélé être Leo Kurtjens un nouveau venu.

Dans le clan français, on assiste à un renouveau à l'avant-garde avec l'avènement de Julien Goullancourt (Anderson / DEA) le vice-champion 2015 et actuel second au classement général provisoire et le jeune Johan Lamalle (PVP/VM) qui dispose d'un matériel plus en adéquation avec son potentiel. Ce sera la première course d'un pilote au palmarès éloquent en Karting, ancien champion d'Europe en KZ et vainqueur de la Coupe CIK à Suzuka, le Belge Yannick De Brabander.

Ce «rookie» est de retour en course par le biais du Superkart, mais il devrait apprendre vite eu égard à son énorme savoir-faire. Coïncidence, il trouvera une autre recrue qui a été son préparateur moteur il y a quelques années, en la personne de Thierry Savard (PVP/FPE) le motoriste de renom et manager (Falcon RS). Il voudrait s'affirmer en Superkart après qu'il ait aidé plusieurs équipes à remporter de multiples titres en Karting traditionnel (125cc à boîte) mais il a découvert à Dijon que le plateau avait évolué.

 

Pour obtenir la pôle, il sera probablement nécessaire de réaliser un tour sous les 1'38''250''' (Il s'agit du tour le plus rapide réalisé en 2012 lors de la venue de la défunte Série Allemande).


Les informations complémentaires et l'actualité de la discipline sont disponibles sur MediasuperKart.com.

 

 

Info et Photo Mediasuperkart


Evenement National > Belgian Karting Championship

IAME-Belgium-bandeau-2016.jpg

 

Ils étaient près de 150 pilotes à se presser en ce week-end de 1er mai aux abords du plus beau circuit du monde, théâtre de la deuxième manche du Championnat de Belgique de Karting. Un rendez-vous riche en batailles roues contre roues et pimenté par la météo changeante de ce printemps 2016. Entre pluie, neige et soleil, le décor était parfait pour une compétition haute en couleurs.

La deuxième épreuve du Championnat de Belgique de Karting était l'occasion pour les sept catégories en vigueur de se retrouver sur le tracé de Francorchamps, un mois et demi après l'ouverture de la saison du côté de Mariembourg. Après un samedi copieusement arrosé par de froides averses, lesquelles bouleversaient par la même occasion la hiérarchie établie dans certaines catégories, c'est sous un soleil radieux, parfois à peine masqué par quelques rares nuages d'altitude, que se sont disputées les deux manches qualificatives et la Finale de chaque catégorie le dimanche. 

 

Junior_BKC_2016_2_Francorchamps.jpg

 

Lire le communiqué complet ci-dessous.

 

 

Info IAME Belgium / © Photo Kart'Im


Pilote > Paolo Besancenez

On n'a peut-être pas assez salué la performance de Paolo Besancenez lors de la première des trois épreuves du Championnat d'Europe KZ2 2016. Alors que la plupart des pilotes souffrait de la dégradation précoce des gommes Vega sur le tracé d'Essay, Paolo a été l'un des rares à ménager ses pneus tout en étant très rapide. Le travail du team Cédric Sport s'est avéré très efficace dans ces conditions difficiles, le réglage du châssis Tony Kart associé à un pilotage très fin permettant à Paolo de pointer en permanence dans le top 3 de la compétition, aussi bien dans les classements qu'en ce qui concerne la performance pure. La victoire était à sa portée, c'est certain, mais ce premier podium est malgré tout le bienvenu.

 

KSP_302_2845.JPG 

Parti du 8e rang des essais chronos, Paolo est remonté avec une belle aisance dans le top 3 des manches qualificatives, sans commettre d'erreur et en étant crédité de très bons temps. Ses adversaires faisaient grise mine en observant l'état de ses gommes à l'arrivée. Préserver les pneus et jouer devant n'était pas chose facile à Essay. Paolo était un des rares à tenter le pari de ne chausser que deux enveloppes neuves pour la préfinale 1, ce qui ne l'empêchait pas de suivre de près le leader, Stan Pex. Cette stratégie lui permettait de partir en finale avec un avantage sur certains de ses rivaux. Malheureusement, alors qu'il se préparait à attaquer la 3e position, il était éperonné par Leonardo Lorandi dans l'épingle et chutait 8e dès le 4e tour de la course.

 

Paolo utilisait ensuite toutes ses ressources et celles de son Tony Kart/Vortex pour revenir sur la tête, parvenant même à surpasser Lorandi à 5 tours de l'arrivée et talonner Fabian Federer dans les deux dernières boucles après lui avoir repris près de 3 secondes. « C'est vrai que la manœuvre de Lorandi m'a coûté cher, mais cela aurait pu être pire ! » déclarait Paolo. « Je préfère mettre en avant les points positifs du week-end. Nous avons constamment roulé dans le top 3 et très bien géré l'usure des pneus. Je suis extrêmement satisfait du travail de l'équipe Cédric Sport et cela augure de belles choses pour la suite du Championnat d'Europe dont j'occupe la 2e position pour l'instant. Rendez-vous à Adria début juin ! »

 

Mais avant cela, Paolo figurera parmi les favoris de la Coupe de France KZ2 à Anneville le week-end prochain.

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


International > CIK-FIA

CIK-FIA-Euro-Zuera-2016.jpg

 

145, c'est le nombre des pilotes engagés à l'épreuve CIK-FIA de Zuera du 11 au 15 mai prochains, la première du Championnats d'Europe OK et OK-Junior et la deuxième du Championnat d'Europe KZ, dissocié pour la 1ère fois de celui des KZ2. 34 pays seront en lice en Espagne. La France occupe le 1er rang des nations en présence avec 19 représentants, devant l'Italie (17), la Suède (12) et l'Espagne (11). A noter que l'Italie est très présente en KZ avec ses 7 pilotes pros ou semi-pros. L'Allemagne et la Russie progressent sensiblement avec 10 pilotes chacune. 

 

Avec 82 pilotes, dont seulement 7 wild cards, attendus en Espagne, la catégorie OK-Junior prouve son dynamisme en enregistrant une nette augmentation (+19) par rapport à la KF-Junior en 2015 et retrouve le niveau de 2013. Bonne surprie du côté de la France qui aligne pas moins de 14 pilotes, dont 12 pour l'ensemble du Championnat et 10 rookies. La Russie est également très bien représentée (9 pilotes) devant l'Italie (8), l'Espagne (7) et la Suède (7).

 

La catégorie OK ne fait pas le plein, mais poursuit sur la voie de la baisse amorcée depuis de nombreuses années. 38 pilotes seulement se sont inscrits à Zuera contre 47 l'an dernier et 67 en 2014. L'Allemagne pointe en tête avec 5 représentants contre 3 à l'Espagne, la France, la Grande-Bretagne et l'Italie. La très faible représentation de ces grandes nations de karting reste problématique et doit être mise en parallèle avec la quasi absence de petits teams ou de pilotes privés s'engageant de manière indépendante. Le syndrôme KF n'a pas été éradiqué pour l'instant...

 

Pas de réel changement en KZ avec ses 25 engagés, pour la plupart des professionnels roulant dans des teams d'usine ou la qualité compense en partie la quantité.

 

La liste des engagés de Zuera est disponible ci-dessous. 

 

 

Info Kartcom


CIK-FIA-Essay-2016-Motors-TV.jpg

 

 

Info CIK-FIA / WSK Promotion


Todas as actualidades

>
1 2 3 4 5 6 ... 2826 >
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Conexão



Parceiros