Versão Português English version Version française

NEWS

     

Tutte le notizie

>
< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 ... 2752 >
 

International > WSK

WSK-Global-Racing-System.jpg

 

WSK Promotion prosegue in crescita nella sua stagione 2016, aprendo le iscrizioni alla WSK Super Master Series. Per partecipare alle manifestazioni è operativa la registrazione sul sito ufficiale wsk.it, per mezzo della nota procedura on line, pronta ad accogliere i piloti del karting internazionale che si presenteranno nelle categorie KZ, KZ2, OK, OK Junior e 60 Mini.


La KZ completa lo schieramento delle 5 categorie.
Gli appuntamenti della WSK Super Master Series avanno un nuovo motivo di interesse nella KZ, categoria new entry nel regolamento 2015, che già porta la novità delle nuove classi OK e OK Junior. Del programma fanno parte anche KZ2 e 60 Mini, per un totale di cinque categorie. Per ognuna di queste saranno adottate le coperture Vega Tyres, marchio che assicura la fornitura unica di pneumatici nelle maniestazioni WSK.


Quattro manifestazioni nel calendario 2016.
La WSK Super Master Series parte quest'anno con grandi prospettive, sull'onda del successo che nello scorso weekend è stato guadagnato dalla manifestazione singola della WSK Champions Cup di Adria. La Serie organizzata da WSK Promotion è articolata quest'ano su quattro appuntamenti, con debutto fissato il 6 marzo al Circuito Internazionale 7 Laghi di Castelletto di Branduzzo (PV). Viaggiando da un estremo all'altro della Penisola Italiana, il tour targato WSK attraverserà i circuito di Sarno (SA) e La Conca, a Muro Leccese (LE), nelle rispettive date del 20 marzo e del 3 aprile. Per la conclusione si torna al circuito di Adria (RO), sede il 22 maggio dell'appuntamento finale.

 

 

Info WSK Promotion


Video > WSK

 

L'attente était grande d'assister au lancement des nouvelles catégories OK et OK-Junior lors de la WSK Champions Cup 2016 à Adria. Cette vidéo montre différents aspects du démarrage des moteurs et des procédures de départ de ces mécaniques sans embrayages lors des premières manches qualificatives OK-Junior et OK, samedi 6 février 2016.

 

 

Vidéo Moviekart by Kartcom


Produit > PRAGA

IPK-moyeu-volant.jpg

 

Vu à Adria pendant la WSK Champions Cup cette belle pièce d'usinage: un moyeu de volant à l'inclinaison réglable sur le Praga de Milan Petelet produit par l'usine IPK.

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


International > WSK

Neuf pilotes français étaient engagés en OK-Junior pour la 1ère course internationale de cette nouvelle catégorie. Qautre d'entre eux avaient déjà une ou deux saisons d'expérience en KF-Junior, tandis que c'était le baptême du feu pour les cinq autres. Le bilan tricolore est globalement encourageant pour la suite.

 

Charles Milesi (Tony Kart/Vortex) s'est constamment battu aux avant-postes avant de terminer 4e en finale, tandis que Timothy Peisselon (FA Kart/Vortex) remontait jusqu'à la 2e position. Ces deux pilotes ont même été en mesure de prendre la tête à plusieurs reprises lors du week-end, preuve que leur matériel est en place et qu'ils ont la capacité de s'imposer. Le meeting a mal commencé pour Milan Petelet (Praga/Parilla), mais une fois quelques soucis techniques réglés, il a pu remonter 15 places en préfinale et tenir son 14e rang en finale. Franck Chappard (Kosmic/Vortex) a réussi un très beau parcours en progressant régulièrement depuis son 36e chrono. Qualifié 13e en préfinale A, il gagnait encore 11 positions en finale pour terminer 15e.

 

KSP_347_0988.jpg

Thomas Mialane

 

Des rookies, c'est Thomas Mialane (Energy/TM) qui a le mieux réussi. A la peine en début de meeting, il parvenait à se qualifier 13e sous la pluie en préfinale B et progressait encore de 13 places en finale pour finir à une remarquable 12e position. Victor Martins (Kosmic/Parilla) a impressionné aux chronos en signant le 9e temps des 67 participants. Retardé par une surchauffe en 2e manche, il était en mesure de se qualifier, il était pointé 12e mais se faisant sortir. Pourtant un des rares pilotes à pouvoir se relancer tout seul sous la pluie, il renonçait quelques tours plus tard. Gillian Henrion (Kosmic/Vortex) n'est pas passé loin de la qualification après avoir signé deux top 10 dans les manches. Théo Pourchaire (Kosmic/Vortex) et Théo Nouet (Energy/TM) ont vécu un week-end difficile sans beaucoup de réussite, trop souvent malmenés dans le peloton.

 

KSP_205_3156.jpg

Jean-Baptiste Simmenauer

 

Si tous les jeunes Français n'ont pas été en mesure de briller lors de cette première épreuve internationale 2016, leur présence en nombre croissant à ce niveau est un signe très positif et les résultats devraient rapidement s'améliorer dès les prochaines courses pour les nouveaux venus.

Deux tricolores roulaient également en OK. Jean-Baptiste Simmenauer (Tony Kart/Vortex) a bien négocié son passage dans la catégorie supérieure. Pointé 13e à l'issue des manches, il reculait en préfinale A à cause d'une pénalité pour spoiler détaché, mais regagnait 12 places en finale et se classait à une intéressante 12e position. Après une grosse sortie de piste en 2e manche et une pénalité de 10'' en préfinale A, Alexandre Gadois (Kosmic/Parilla) renonçait à deux tours du but en finale.

 

KSP_542_2267.jpg

Loris Cabirou

 

Enfin, trois petits Français s'étaient lancés dans l'aventure en 60 Mini. Débuts difficiles dans le grand bain du côté de Benjamin Cartery (Formula K/TM) qui manquait sans doute de métier. Tous deux pilotes confirmés en Minime, Evann Mallet et Loris Cabirou ont réussi, non sans difficulté, à sortir leur épingle du jeu. Evann (CRG/TM) était l'auteur de deux belles manches sur quatre et surtout d'un superbe top 5 en préfinale B avant de conclure en 15e position finale. Loris (Lenzo/LKE) galérait en début de meeting (57e chrono), mais se rattrapait le dimanche en reprenant 16 places dans la préfinale A et 10 autres en finale pour conclure dans le top 10.

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Pilote > Bianchi Driver Team

Timothy Peisselon avait déjà fait bonne impression en fin de saison dernière sur ce même circuit d'Adria pour ses débuts sur un FA Kart/Vortex du team britannique RFM. La première épreuve 2016, en OK-Junior cette fois, a confirmé le talent en pleine éclosion du jeune Français en même temps que la pertinence de son choix d'équipe.

 

KSP_327_1684.jpg

 

La WSK Champions Cup 2016 s'est avérée pleine de rebondissements. Confronté à quelques soucis de mise au point, Timothy commençait par un 16e temps relativement modeste au chrono. Motivé pour regagner du terrain dans les manches qualificatives, il signait deux beaux résultats (2e et 4e), mais aussi un abandon lors d'un petit accrochage dans le tour de formation de la dernière manche. Si son classement intermédiaire ne montrait pas de progression en termes de position (16e), il n'en allait pas de même pour la détermination du pilote et la forme de son matériel.

 

Pas perturbé du tout par l'arrivée de la pluie, Timothy remontait déjà de 5 places en préfinale B et atteignait la 3e position sans commettre la moindre erreur. Lors d'une finale au suspense haletant, Timothy se battait tout de suite dans le top 3 en étant parti 5e. Visiblement très à l'aise, il passait ensuite à l'attaque et s'emparait de la 1ère position à la mi-course. Alors que la victoire était plus qu'envisageable, il cédait malheureusement dans le dernier tour face au redoutable Kiern Jewiss et devait se contenter de la 2e place.

 

KSP_327_3563.jpg

 

« Je suis tout de même très satisfait de mon week-end ! » déclarait Timothy. « J'ai rencontré plusieurs problèmes en début de meeting : fusée, clapets, arbre, accrochage, mais je ne me suis jamais découragé. L'équipe RFM a fait du très bon travail et je me suis régalé pendant les phases finales. Je reconnais que j'aurais pû être un peu plus agressif pour conserver la tête jusqu'à l'arrivée. Ce premier podium international est très encourageant et la victoire reste mon objectif pour les prochaines courses. »

 

www.timothypeisselon.com

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Tutte le notizie

>
< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 ... 2752 >
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connessione

Partner