Versão Português English version Version française

NEWS

Tutte le notizie

>
1 2 3 4 5 6 ... 2961 >
 

International > KARTCOM

Logo-bleu-CiK-FIA.jpg

 

D'après des informations dignes de confiance, Kartcom peut révéler que l'âge des catégories internationales OK et OK-Junior vient d'être abaissé d'un an. Désormais, l'OK-Junior serait accessible à partir de 12 ans (dans l'année) et l'OK à partir de 14 ans (dans l'année). Cette mesure ne concerne pas les catégories KZ/KZ2.

 

Le but de cette décision est de renforcer les plateaux à l'heure où les pilotes peuvent quitter le karting pour la monoplace à 16 ans. La France suivra le mouvement à partir de 2018. L'information sera bientôt confirmée officiellement.

 

 

Info Kartcom


Pilote > France

KSP_6_2023.JPG

 

Les plus fins observateurs l'auront noté, le jeune Isack Hadjar n'est pas un garçon ordinaire. Alternant de façon peu commune un tempérament naturel et joyeux avec une attitude sérieuse d'une maturité impressionnante pour son âge, il a démontré en cette fin de saison que sa jovialité initiale savait s'effacer derrière une redoutable intelligence de course dès qu'il entrait en piste.

 

Pour prendre la mesure de son évolution éclair, il ne faut pas oublier qu'Isack est presque un débutant en compétition karting. Ses débuts en course remontent à la fin 2014, ce qui n'est pas bien loin. Auteur de plusieurs pole positions dans la catégorie Cadet en début de saison, il a vraiment commencé à faire parler de lui à partir du Trophée Kartmag à Varennes en menant la course jusqu'au dernier virage avant d'être privé d'une victoire méritée par la manœuvre peu sportive d'un adversaire. Isack montait à nouveau sur la 2e marche du podium de la Coupe de France à Laval, manquant un peu de vitesse pure pour viser la 1re place, mais cependant capable de reléguer à bonne distance le reste du peloton. A nouveau en tête de la finale à Varennes lors du 3e rendez-vous de la NSK, un fait de course lui barrait derechef le chemin de la victoire et par voie de conséquence celui de la Grande Finale Rotax de Sarno. Enfin, le week-end dernier, à l'occasion du Challenge Rotax France à Aunay-les-Bois, son beau parcours en tête connaissant un contretemps lors du départ houleux de la finale et Isack ne pouvait que se lancer à la poursuite du leader qui ne l'avait pas attendu pour s'échapper.

 

KSP_6_0394.JPG

 

Loin d'évoquer une quelconque malchance pour justifier cette série de secondes places, Isack apprécie à leur vraie valeur ses résultats actuels tout en essayant de comprendre comment faire mieux encore. Freedy Martins ne tarit pas d'éloges à propos de son jeune protégé. « Je pense que les prestations d'Iasck parlent d'elles-mêmes. Son évolution depuis l'an dernier est vraiment excellente. Il est rapide, motivé, persévérant, et il a du talent, aucun doute là-dessus. Mais ce qui me surprend le plus chez lui, c'est sa capacité à comprendre les conseils que je lui donne. Il écoute attentivement et il applique aussitôt. C'est la première fois que je travaille aussi efficacement avec un jeune pilote. Humainement, c'est un garçon attachant et bien élevé, en plus d'être un très bon élève. Toutes les conditions sont réunies pour aller loin avec lui ! »

 

Assurément, Isack a trouvé sa place dans le team 240 Racing qui met au point son châssis Zanardi propulsé par un Rotax issu des ateliers de Kart Pro Racing. En plus de son équipe entièrement dévouée à sa cause, il bénéficie du soutien d'un partenaire important, Teknic. Cette entreprise de fabrication de courroies a pour directeur fondateur un ancien pilote professionnel de rallye, Stéphane Garcia. Ce passionné de sport automobile n'a pas mis longtemps à repérer le potentiel d'Isack. Conquis dès leur première rencontre sur le circuit de Soucy l'an dernier, il a décidé d'accompagner activement et durablement l'ascension du jeune pilote vers le plus haut niveau de la compétition.

 

Isack et son entourage gardent cependant la tête froide et ne veulent pas brûler les étapes. La saison sportive 2017 s'effectuera donc encore dans la catégorie Cadet, pour renforcer ses compétences et augmenter son expérience. Cela dit, il se pourrait bien qu'Isack s'entraîne à l'occasion sur différents circuits internationaux, histoire de connaître un peu son sujet quand il se lancera en OK-Junior à l'horizon 2018...

 

Un dernier mot pour finir : 12 ans aujourd'hui, bon anniversaire Isack !

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Team > Kart Pro Racing

KSP_65_3612.JPG 

La saison 2016, qui approche de son terme, a apporté de solides satisfactions à l'équipe Kart Pro Racing de Dominique Chech. Le dernier rendez-vous de la NSK à Varennes a notamment prouvé la capacité du team à mettre ses pilotes en condition de disputer la victoire dans toutes les catégories Rotax jusqu'au dernier virage. La performance KPR était à nouveau en première ligne lors de la Finale du Rotax Max Challenge France à Aunay-les-Bois le week-end dernier.

 

Sur un circuit de moteurs comme celui de Varennes, le travail de motoriste de KPR pouvait s'exprimer sans restriction. Après le doublé Adrien Renaudin - Jean Nomblot lors de la préfinale Rotax Max, Jean se dirigeait vers sa 1re victoire finale tandis qu'Adrien remportait le championnat NSK et se qualifiait pour la Rotax Grand Finals de Sarno. En Nationale, Enzo Valente signait la pole position avant de conclure à la 2e position de la finale comme du championnat ce qui lui permettait d'obtenir lui aussi son ticket pour Sarno.

 

KSP_65_3036.JPG 

« À Varennes, nous avons réussi une formidable démonstration de force en Rotax » expliquait Dominique Chech. « Nous avons vécu un week-end de folie et de rêve à la fois ! Je tiens au passage à saluer l'efficacité des contrôleurs techniques en ce qui concerne les bobines d'allumage. Adrien Renaudin a confirmé son talent en remportant le championnat, Jean Nomblot, un pilote extrêmement rapide que nous suivons depuis 4 ans, a enfin décroché une victoire importante tout à fait méritée et Louis Rousset, 8e pour sa seconde saison en karting, a prouvé la capacité du team à fournir des ensembles châssis/moteur affûtés à tous ses pilotes. Enzo Valente a parfaitement rempli sa mission en Nationale. Mathieu Camus a terminé lui aussi second en Rotax Master après 4 mois sans compétition, ainsi que Maxime Gravouille, 3e du championnat DD2 pendant que Marc Brunet montait sur le podium DD2 Master. Bravo également à Julien Renaudin, de plus en plus efficace en KZ2. Nouveau venu dans l'équipe, Tim Mérieux en Minime confirme sa progression de course en course. Par ailleurs Isack Hadjar, 2e, et Kilian Fraysse du team 240 Racing ont souvent roulé en tête de la catégorie Cadet avec nos moteurs. »

 

Les superbes performances de KPR se sont confirmées lors de la Finale du Rotax Max Challenge France deux semaines plus tard à Essay. Adrien Renaudin sortait vainqueur au terme d'une course très disputée tandis que Jean Nomblot réussissait une formidable remontée de la 11e à la 3e place. Maxime Gravouille avait quant à lui les moyens de s'imposer en DD2, mais le sort en a décidé autrement. Les motorisations KPR ont fait des merveilles en Cadet, 1er, 2e, 3e, 5e et 6e de la finale avec trois teams différents.

 

KSP_94_1850.JPG 

« Qualifier deux pilotes pour la finale mondiale Rotax, c'est toujours très important pour une équipe », confiait Dominique Chech. « Après la course d'Essay, j'ai quelques regrets pour Maxime Gravouille qui était en route pour le succès avant d'être accroché en finale et pour Jean Nomblot qui est passé tout prêt de l'exploit. Nous aurions pu emmener quatre pilotes au lieu de deux à Sarno ! Mais quand je regarde tout le travail accompli cette année et les performances de toute l'équipe, je ne peux que me réjouir de cette belle saison 2016. Un grand merci à tous ceux qui croient en nous, pilotes, parents, mécaniciens, supporters, et bien sûr à Sodi pour sa confiance et pour ses châssis vraiment au top. Je n'oublie pas Kevin Petit, l'as de la télémétrie.»

 

http://kart-pro-racing.com

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Evenement National > FFSA Karting

L'opérateur de la FFSA vient de publier les premières listes des engagés au Championnat de France OK/OK-Junior d'Angerville. Les inscriptions restent ouvertes jusqu'au lundi 3 octobre sur le site www.ffsakarting.org et il y a fort à parier que le nombre de pilotes va augmenter encore un peu. A ce jour, 11 inscriptions ont été validées en OK et autant en OK-Junior. Ce n'est pas énorme, mais il faut bien commencer. On note avec plaisir l'engagement de pilotes habitués aux compétitions internationales, malgré la contrainte de l'expédition du matériel dès ce week-end à partir d'Adria en vue du Championnat du Monde de Bahreïn. Un bel effort à souligner.

 

FFSA-OK-Angerville-2016.jpg

 

En OK, Jean Baptiste Simmenauer (Tony Kart/Vortex) fait figure de favori avec son expérience de la catégorie. Deux revenants pourront lui contester la victoire avec Jean-Philippe Guignet (Tony Kart/Vortex), récemment 3e des 24 H Karting du Mans en GP1 et Arno Santamato (BirelART/TM). Le roi du Rotax Max Adrien Renaudin (Sodi/TM) tentera sa chance en OK face aux 2e et 3e de la Coupe de France de Mirecourt, Julien Sanson (Sodi/TM) et Arthur Carbonnel (BirelART/TM). 

 

Chez les Juniors, plusieurs pilotes déjà expérimentés se sont engagés: Victor Martins (Kosmic/Parilla), Théo Pourchaire (Kosmic/Vortex), Gillian Henrion (Kosmic/Vortex), Milan Petelet (Praga/TM), Adam Eteki (Tony Kart/Vortex), Théo Nouet (Energy/TM) et William Bertrand (Tony Kart/Vortex).  
 

La marque Vortex est cette fois bien représentée avec 4 OK et 6 OK-Junior, à égalité avec TM Racing, 7 OK et 3 OK-Junior, tandis que l'on dénombre 2 Parilla en OK-Junior. 

 

Avec un peu plus de monde, la compétition risque d'être très intéressante. En tout cas, la Nationale pourra assurer le spectacle avec les 47 engagés à la Coupe de France mélangeant habitués et nouveaux venus. Consultrez les listes provisoires ci-dessous.

 

 

Info Kartcom


Team > SONIC RACING KART

KSP_084_3208.JPG 

Pour sa 3e participation aux 24 Heures Karting du Mans, Sonic Racing Kart a parfaitement rempli sa mission auprès de ses trois équipages. Grâce à un matériel Kosmic/Rotax préparé avec un soin méticuleux et une organisation sans faille, l'ambiance a été exceptionnelle du début à la fin de l'épreuve, à la satisfaction générale. Tout le monde est déjà motivé pour revivre des moments inoubliables l'année prochaine !

 

« C'est un gros travail de gérer trois équipages au 24 Heures », confiait Sébastien Caranta, le patron de Sonic. « Mais la récompense est à la hauteur des efforts réalisés ! La magie de l'endurance atteint son maximum au Mans : vivre passionnément un double tour d'horloge entouré de pilotes et de mécaniciens aussi motivés, franchement, c'est inoubliable ! Voir nos deux équipes Masters monter su le podium aux deux premières places du classement des plus de 32 ans a été une grande satisfaction pour tous. Cela fait seulement trois ans que le team s'investit dans les 24 H, mais c'est devenu notre plus grosse épreuve de la saison. A la demande de nos clients, nous sommes en train de réfléchir à la possibilité de participer à l'ensemble du Championnat de France d'Endurance... »

 

KSP_083_3283.JPG 

11e au classement général, le n°83 St Tropez - Sonic Juniors de Geoffrey Massot Pellet, Anthony Dugué, Thierry Jay et Alexandre Rousseau, a terminé dans le top 5 des GP2 après avoir pris du retard à cause de deux crevaisons. Geofrrey a donné le rythme à ses équipiers moins expérimentés qui ont fait beaucoup d'efforts pour être réguliers et ne pas commettre d'erreurs. Pointés 29e après six tours, ils ont donné le maximum pour revenir dans le top 10 dans la nuit, avant de conclure à la 3e place des Rotax.

 

Malgré un accrochage dans la 1re heure, qui a nécessité quelques réparations au niveau de la direction, le n°84 St Tropez - Sonic Masters 1 de Yannick Iglesias, Olivier Fiorucci, Patrick Giudici et Arnaud Cléret, qui avait signé le 15e chrono, a repris près de 10 places pour terminer 1er Master au 22e rang. Il était suivi sur le podium par le n°85 St Tropez - Sonic Masters 2 d'Aymeric Jungo, Willy Huet, Didier Launay et Mathieu Serradori, victime d'un problème d'arrivée d'essence en début de course, puis d'une plaquette de frein cassée à mi-parcours.

 

KSP_083_4565.JPG 

« J'espérais un meilleur résultat pour les Juniors », ajoutait Sébastien Caranta. « Ils le méritaient, mais le podium GP2 était trop difficile à atteindre cette année avec une double crevaison et un arrêt supplémentaire. Cela dit, nous n'avons connu aucune casse sur les moteurs des trois karts. Nous sommes fiers de la confiance de Yannick Iglesias qui n'a pas hésité à amener avec lui trois pilotes pour former l'équipage du 84 sous notre structure. Chargé de la stratégie, Julien Mercurini a été d'une redoutable efficacité. La satisfaction et le plaisir de l'équipe au grand complet reste notre priorité et notre meilleure récompense : tout le monde est prêt à repartir pour les 24 Heures 2017 ! »

 

http://sonicracingkart.com

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Tutte le notizie

>
1 2 3 4 5 6 ... 2961 >
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connessione

Partner