Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

Toutes les actualités

>
 

International > WSK Euro Series

Sous la canicule de La Conca, Riccardo Negro (DR/TM) a disputé le leadership de la KZ2 à Jordon Lennox-Lamb (CRG/Maxter) net vainqueur de la 1ère manche, mais retardé au départ de la seconde. Tombé 9ème il revient jusqu'à la 3ème position et sauve sa place sur la 1ère ligne pour le départ de la finale. Régulier, Dylan Davies (PCR/TM) devant le nouveau champion d'Europe Simas Juodvirsis et le Français Alexandre Arrue (Righetti/TM). 8Ème, Marco Zanchetta (Energy/TM) a perdu gros en abandonnant dans la 2ème course.

 

Bas-Lammers-KZ1.jpg

 

Les KZ1 semblent connaître des difficultés avec les pneus Bridgestone à cause de la chaleur et de l'asphalte particulier de la piste de Muro Leccese. Cela n'a pas empêché Bas Lammers, (Praga/Parilla), pourtant 6ème au chrono, de remporter ses deux manches avec Arnaud Kozlinski (PCR/TM) dans son sillage. Rick Dreezen (Tony Kart/Vortex) tire finalement bien son épingle du jeu en 3ème position, malgré des courses à rebondissements, en devançant Roberto Toninelli (Birel/BMB) particulièrement en forme, Marco Ardigo (Tony Kart/Vortex) et Jorrit Pex (CRG/TM), auteur d'une attaque un peu optimiste sur Toninelli au dernier tour de la manche 2. Les abandons ont décimés les deux courses: Abbasse, Hajek et Hanley n'en ont pas terminé une seule, Fore' et Thonon renonçant dans le dernier tour de la manche 2.

 

 

Info Kartcom  / © Photo KSP


Pilote > Enzo Guibbert

Enzo_Guibbert_F4.jpg 

Le talent d'Enzo Guibbert a enfin été récompensé par une pole position, la première de sa jeune carrière en monoplace, obtenue ce samedi 23 juin sur le circuit du Val de Vienne, lors de la 3ème épreuve du Championnat de France F4. Confrontré à une série de petits problèmes depuis le lancement de la saison à Lédenon, Enzo a vaincu le signe indien en claquant un chrono de 1'39''725 devant Alex Baron, le leader du classement provisoire. Il a deux courses à disputer ce week-end pour continuer à se mettre en évidence.

 

 

Info Kartcom / © Photo DPPI 


International > WSK Euro Series

Clt-Inter-non-officiel-Kartcom.jpg 

C'est désormais une habitude, mais elle est si bonne qu'il ne faut pas la perdre. Kartcom vous propose son classement intermédiaire non-officiel des manches qualificatives de la WSK Euro Series de La Conca, actualisé après chaque course ainsi qu'apèrs la publications des éventuelles pénalités.

 

 

Info Kartcom


Les choses sérieuses ont commencé à La Conca, en dépit d'une température montant jusqu'à 34 ° C, ce qui n'est pas sans apporter de nouvelles difficultés aux protagonistes de la WSK Euro Series. Les premières sessions chronométrées ont défini les positions de départ sur la piste de Muro Leccese. Le premier objectif en vue est la longue séquence de 35 manches qualificatives, qui seront suivies jusqu'à ce dimanche après-midi de 11 autres courses, divisées entre pré-finales et finales. L'enjeu pourrait être la victoire dans la série continentale organisée par WSK Promotion, qui, après l'étape de Muro Leccese verra la dernière course de la saison se tenir à Zuera, en Espagne, le week-end du 5 août.

 

Nielsen triomphe en Superpole KF2. Le Danois Nicklas Nielsen (Kosmic-Vortex-Vega) a remporté le défi de la Superpole KF2 en réalisant le meilleur temps de la séance de réservée aux 12 meilleurs de la catégorie. La seconde position est revenue à son coéquipier Antonio Fuoco, qui était le plus rapide de la première session. Troisième le Monégasque Charles Leclerc (ART GP-Parilla-Vega).

 

KF3_Ilot.jpg 

 

Meilleur temps pour Ilott en KF3. L'Anglais Callum Ilott (Zanardi-Parilla-Vega) a impressionné en KF3, en remportant la Superpole après avoir remonté tous les pilotes qui étaient devant lui au chrono. Son compatriote George Russell (Intrepid-Vortex-Vega) a terminé deuxième, devant le Français Dorian Boccolacci (Intrepid-TM-Vega), tandis que le leader du championnat, l'Espagnol Alex Palou (CRG-BMB-Vega) se classait 5ème.

 

Les autres résultats. Roberto Toninelli (Birel-BMB-Bridgestone), a signé la pole KZ1 devant le Français Arnaud Kozlinski (PCR-TM-Bridgestone). Le leader au classement, le Belge Rick Dreezen (Tony Kart-Vortex-Bridgestone), a réalisé le 7ème temps. La bataille s'annonce serrée en KZ2, entre l'Anglais Jordon Lennox-Lamb (CRG-Maxter-Dunlop) qui a effectué le tour le plus rapide devant le leader de la catégorie, Riccardo Negro (DR-TM-Dunlop). La 60 Mini s'est ouverte sur la domination de Leonardo Lorandi (Tony Kart-LKE-Le Cont), qui a remporté la pole position face à l'Espagnol Eliseo Martinez (LKE-Le héros-Cont), crédité seulement du 7ème temps.

 

 

Info WSK - Pressnet - trad. Kartcom / © Photo Press.net Images


Team > KARTCOM

Opopop.jpg 

Chance ou pas chance, le voyage de l'équipe KSP - Kartcom à La Conca est finalement arrivé à son terme et ce n'est en tout cas pas grâce à l'agence de voyages en ligne Opodo. Grève surprise dans les transports à Milan, le 1er vol Paris/Malpensa est annulé la veille du départ. Alitalia réagit aussitôt auprès d'Opodo et nous réserve deux places pour Bologne, puis Bari. Roissy, vendredi matin à l'aube, trouver le terminal 2G (oui, comme Gazzurelli) n'est déjà pas super simple, mais quand l'hôtesse vous dit que votre billet électronique n'a pas été validé par Opodo, la tension monte d'un cran...

 

Quelques longues minutes plus tard, quand vous avez écouté toute la playlist des musiques d'attente dudit Opodo, que l'on vous a baladé de conseiller en conseiller pour finir par vous raccrocher au nez au bout de 30 minutes surtaxées, vous êtes carrément à cran surtout que le compte à rebours se rapproche inexorablement de la limite...

 

Le suspense rebondit quand vous tombez enfin sur la bonne personne, au terminal bien sur, pas chez Opodo, il ne faut pas rêver, la bonne personne donc, qui remue ciel et terre pour démêler votre problème et vous faire partir malgré tout. Ce bon Samaritain qui réussit sa mission, mais juste 5 minutes trop tard: oh, c'est dommage, votre vol est fermé...  

 

12 cafés et 7 cigarettes plus tard, à moins que ce ne soit l'inverse, vous ne ressemblez plus vraiment à un voyageur ravi à l'idée de prendre l'avion. Prendre l'avion reste d'ailleurs votre préoccupation principale, d'autant vous voulez éviter de vous fâcher avec votre banquier. Trouver des allers simples pour Brindisi ou Bari à plus de 1000 € par personne n'est pas un problème, toutes les compagnies vous tendent les bras à ce prix-là. Opodo a répondu entre-temps, passant du "c'est pas de notre faute" à "on va vous trouver un vol de remplacement" après que vous ayez fait valoir votre point de vue avec une fermeté certaine. Solution proposée: départ demain matin, arrivée demain soir. Merci Opodo, on va se passer de tes services dorénavant.

 

Finalement, le département voyages de KSP nous trouve des places pour Bari, via Bologne puis Rome, ô joie, ainsi qu'un retour puisque les réservations Opodo ne sont plus valables non plus: pour pouvoir rentrer, il faut être parti, nous dit-on avec malice dans le creux de l'oreille, comme vous n'avez pas utilisé vos billets aller, les retours sont annulés ! Bref, après un total de 12 heures d'attente dans différents aéroports et environ 3,5 heures de vol, puis 2 heures de route, il est 1h30 du matin, une chambre tiède nous attend, on s'effondre sur les lits, bercés par des voisins qui prennent des douches ou tapent au marteau, c'est bien le moment en effet, mais peu importe, on est arrivé !

 

 

Info Kartcom 


Toutes les actualités

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion



Partenaires