Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

Toutes les actualités

>
 

FEDERATION > Equipe de France Karting

Groupe.jpg

 

Le mauvais œil s'est acharné sur les pilotes français engagés dans la Coupe du Monde de karting à Zuera. Aussi bien en KF2 qu'en KF3, les tricolores ont brillé sans pouvoir concrétiser, la plupart du temps désavantagés par des incidents de courses en cascade. Pourtant, les membres de l'Equipe de France FFSA Karting avaient le potentiel pour participer à la lutte en tête, notamment en KF3, où Besancenez parvient à signer malgré tout une très belle performance dans le top 10. Le bilan fait néanmoins état d'une excellente compétitivité globale de nos représentants au niveau mondial, très prometteuse pour l'avenir du sport automobile national.

 

La chance est un élément inhérent au sport de compétition, favorisant ou non, la mise en évidence du talent des participants. Il est cependant rarissime que les meilleurs concurrents d'une nation soient tous retardés par le même genre de problème, des faits de course regrettables, à un moment aussi important de la saison, alors qu'ils étaient nombreux à pouvoir jouer leur carte maîtresse. Pas un seul de nos vaillants représentants n'a été épargné le week-end dernier en Espagne.


Parmi les 6 pilotes de l'Equipe de France FFSA Karting, Paolo Besancenez (Sodi/Parilla) est celui qui s'en est le mieux sorti. Pourtant, sa Coupe du Monde KF3 avait plutôt mal débuté avec des chronos pas aussi bien réussis qu'il aurait pu le souhaiter, un carburateur récalcitrant, puis un accrochage sérieux dans les manches qualificatives. Confiant dans sa pointe de vitesse et moralement très fort, Paolo a néanmoins réussi à se qualifier avant de refaire son handicap lors d'une remontée exceptionnelle en préfinale, de la 32ème à la 9ème position. Continuant sur sa lancée on l'a vu ensuite occuper la 2ème place de la finale, avant de devoir céder du terrain après avoir été bousculé à plusieurs reprises. Dans un bel effort, il dépassait 4 concurrents d'un coup dans le dernier tour et se classait 8ème de la compétition.

 

11ème des chronos, Valentin Naud (FA Kart/Vortex) a réalisé un très beau parcours, naviguant régulièrement entre les 3ème et 4ème positions en qualification avant d'être retardé à son tour. Il se reprenait efficacement en préfinale et assurait finalement une valeureuse 12ème place en finale. Faisant partie des grands favoris de l'épreuve, Dorian Boccolacci (Intrepid/TM) a été marqué par un rude coup quand il a été déclassé pour une barre de ponton manquante dans une manche, ce qui l'a fait chuter d'une probable 3ème position au 20ème rang du classement intermédiaire. Un accrochage dans le premier tour de la préfinale ruinait ses espoirs de retour vers le haut du classement, et ses efforts méritoires pour remonter en finale se heurtaient à une mécanique pas aussi performante qu'espéré, avec tout de même une 14ème position à la clé, en partant 30ème sur la grille.

 

Même si sa finale a été écourtée par un ''fait de course'', un kart lui étant passé dessus dès les premiers mètres, Gabriel Aubry (Birel/TM) a été l'une des révélations de cette épreuve mondiale par son aisance à se battre dans le groupe de tête au cours des manches qualificatives, sortant 5ème au classement intermédiaire. Pointé 2ème en début de course, il était ensuite durement chahuté et cédait irrémédiablement du terrain.

 

Lire le communiqué complet ci-dessous.

 

 

Info FFSA / © Photo KSP


Presse > Auto Hebdo

26/09/12 - 14:08

Auto hebdo 26 septembre 2012

AH1876.jpg

 

L'affaire des alternateurs défectueux sur les moteurs Renault en F1 a marqué un temps d'arrêt à Singapour, permettant à Vettel de remporter la victoire. Retour en fanfare également de Grosjean après un GP de suspension. Retrouvez enfin notre Guide WRC du Rallye de France et toute l'actualité du sport automobile mondial. Et en karting, il s'agit d'un "Triomphe à l'Italienne" pour la Coupe du Monde KF2 et KF3 à Zuera.

 

 

Info Autohebdo


Reportage > KSP

Le reportage complet et toutes les photos des pilotes de la World Cup KF2/KF3 à Zuera ( E ) sont en ligne sur le site de l'Agence KSP

 

www.ksp-photo-agency.com

 

KSP-Zuera.jpg

 

L'Agence KSP élue "MEILLEUR PHOTOGRAPHE" CIK-FIA 2007, 2008 & 2011.

 

 

Info Kartcom


Video > Formule 1

26/09/12 - 07:50

McLaren Tooned, épisode 4


 

 

McLaren Animation powered by Framestore  


International > Euro Endurance Serie

Les 24 Heures Karting constituent déjà habituellement une épreuve totalement unique en son genre, car il s’agit de la plus grande course d’endurance au monde ouverte aux « vrais » karts de compétition. Cette année, l’environnement 100% passion de la Fête de l’ACO, avec son cortège de compétitions auto, moto et superkart sur le Circuit Bugatti voisin, valorisera encore davantage l’événement. Mais les concurrents de cette 27ème édition auront en plus l’insigne honneur de clôturer un chapitre important de l’histoire du Karting. En 2013, les 24 Heures délaisseront en effet les 1200 mètres du légendaire Circuit Alain Prost, créé en 1976, pour s’installer quelques dizaines de mètres plus loin sur un nouveau complexe… qui ne tardera sans doute pas à devenir, lui aussi, un mythe !

 

24-Heures-du-Mans-Karting_2012.jpg

 

Que l’on regarde le palmarès des dernières éditions ou le classement provisoire de l’Euro Endurance Série, le nom de Sarthe RTKF Sodikart revient comme un leitmotiv. L’équipe locale chère à Claude Jamin engage comme les années précédentes le kart n°1, en tête du championnat, et le n°72, qui a gagné les 24 Heures en 2011. L’équipage du 1 a fière allure avec les anciens vainqueurs Anthony Abbase, Charles Fiault et Antoine Poulain associés à Antoine Lepesqueux, 2ème l’an passé. Au volant du 72, on retrouvera les vainqueurs en titre Maxime Bidard et Adrien Bloyet, rejoints par William Westerloppe et Sébastien Rambaut.


Mais Sarthe RTKF devra se méfier d’un pilote qui mérite toujours son surnom de « Tom Kristensen du karting » : Wilfrid Lecarpentier vise un neuvième succès aux 24 Heures à l’occasion de son retour chez La Manche Kart mag aux côtés de Rabineau, Granju et Ponsart. L’équipe Normande célèbre pour son n°50 aligne cette année un deuxième équipage dans la catégorie reine avec un quatuor de jeunes talents aux dents longues qui portera le n°100.

 

Parmi les autres vainqueurs potentiels, on surveillera Cotentin Intermarché, titulaire de deux victoires au Mans, ainsi que Calvados Technikart, 2ème de l’Euro Endurance Série et Sarthe GTL Energy Corse, l’équipe qui monte. En Groupe 2, la structure Technikart fait figure d’épouvantail avec plusieurs équipages à la fois rapides et expérimentés, dont Nantes, 2ème en 2011, et l’Eure qui caracole en tête de la catégorie dans l’Euro Endurance Série. N’oublions pas les toujours redoutables Britanniques de Brands Hatch Screenvyn, le team Belinois-Jac Kart du quadruple vainqueur Jacques Gautier ou La Rochelle Malevaut Sport et son moteur Vortex Rok. L’équipage La Hague DSM, qui respecte la parité hommes-femmes, est un autre candidat au podium. Le team de l’Ile de la Réunion perpétue une longue tradition de concurrents venus du bout du monde pour disputer les 24 Heures. Enfin, l’inusable Jacky Foulatier fêtera sa 24ème participation, rejoignant ainsi son confrère journaliste François Hurel au rang de co-recordman. Le Directeur de la Publication de Kart mag avait remporté l’épreuve en 2006, l’année des 2004 kilomètres, un record de la distance qui ne demande qu’à être battu cette année...

 

Samedi 29 septembre à 15 heures, après les toujours très attendues démonstrations de Kart Légende, les 29 concurrents s’élanceront pour deux tours d’horloge plus indécis que jamais.

 

Site Euro Endurance Série : www.euro-endurance.com

 

Lire le communiqué complet ci-dessous.

 

 

Info KMO / © Photo Jacky Foulatier


Toutes les actualités

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion



Partenaires