Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

Toutes les actualités

>
 

Auto > Renault Sport

Da-Costa-Qualifs2.jpg

 

António Félix da Costa (Arden Caterham) a idéalement négocié la seconde qualification de Monza. Il décroche sa première pole position en Formula Renault 3.5 Series, qui est également la première de l’histoire de son écurie. Le Portugais récolte les fruits de sa stratégie de la veille, lorsqu’il avait économisé un train de pneus pluie.

 

L’averse qui a détrempé l’Autodromo Nazionale Monza a joué en faveur d’António Félix da Costa qui a réalisé un tour parfait en creusant un écart de près de quatre dixièmes sur ses concurrents les plus proches.

 

Le vainqueur de la première course, Stoffel Vandoorne (Fortec Motorsports), s’élancera de la première ligne de la grille. Kevin Magnussen (Dams) a dominé les débats en début de séance et s’est finalement emparé du troisième meilleur chrono. Nico Müller (International Draco Racing) a signé le quatrième meilleur temps mais reculera de quatre places sur la grille. Le Suisse a en effet été pénalisé par les commissaires de course pour avoir provoqué une collision lors de la première manche. « C’est très encourageant car nous avons apporté les changements qu’il fallait pour que l’auto soit très compétitive, » a déclaré le Suisse, « C’est également frustrant car en partant depuis la quatrième place, nous aurions pu viser la victoire. Là, il faudra avant tout sortir du premier virage sans dégât. »

 

 

Info Renault Sport / © Photo DPPI


Evenement International > MEDIASUPERKART

article-2-depart-course-1.jpg

 

Départ serré mais Emmanuel Vinualès prend le meilleur sur H.Lilja et M.Maasman qui tente de réagir, Adam Kout s'immisce entre eux. Mais tandis que la course s'envole sur les chapeaux de roues devant Hentschel sort trop large et laisse passer une partie du peloton, tandis que J.Reinke part en tête à queue et provoque des événements en chaine, Vayssié décidemment peu vernis tape à nouveau. La Safety car rentre en action le temps de déblayer les karts non sécurisés, quelques uns vont se relancer avec retard mais bénéficieront de la procédure sous Safety pour finalement remonter ultérieurement. Dès la relance qui profite à G.Bennett pour griller encore quelques places (il partait seulement 19ème !) Vinualès garde le commandement et va creuser un écart de 2 secondes puis il va accentuer son avance régulièrement pour l'emporter. Derrière Maasmann puis Lilja vont déborder Kout pour se livrer un beau duel incertain jusqu'au pénultième tour ou Lilja a repris le dessus. Plus loin si Bennett est revenu il ne peut que se satisfaire d'un 6ème rang dans le pare-chocs de G.Kleinemeyer. A. Sébastia régulier a progressé peu à peu, il finit 8ème. Notons l'excellente performance du Suisse Etienne Aebischer qui a toujours roulé avec un matériel éprouvé aux portes de top 10 et récupère le 9 rang au final, se permettant même de redoubler Hentschel qui était alors remonté. Celui-ci connaitra une baisse de régime dans le dernier tour. Antoine Lacoste pris dans l'engrenage du 1er tour avait disparu des tablettes, en fait, stoppé et en mauvaise posture il a trouvé l'énergie de se relancer après tout le monde et revenir ce mêler aux bagarre de milieu de peloton, il termine 17ème.

 


Info & © Photo Mediasuperkart


La seconde séance de qualification s'est avérée plus rapide en ce samedi que celle d'hier.
3 Pilotes ont d'ailleurs battu le record de la piste, d'abord Henrik Lilja avec son PVP/PVP en 1'39''711, l'ancien record détenu par l'Allemand J.Reinke en 1'39''671''' datait d'un peu moins d'un an. Emmanuel Vinualès meilleur réalisateur la veille attendait dans son stand avant de claquer un 1'39''195''' qui le plaçait en pôle provisoire avant qu'en fin de séance Marcel Maasmann le vice-champion d'Europe 2012 ne le coiffe en 1'38''765'''. A titre de comparaison voilà une catégorie karting qui à ce moment de la journée se situait à 1 seconde des meilleurs chronos obtenus par la NEC Formule Renault 2.0 (Matt Parry ou Esteban Ocon. Bonne nouvelle pour entretenir les espoirs de chacun au prochain championnat d'Europe, nous retrouvons un Néerlandais, un Français et un Danois et trois moteurs différents avec le FPE devant le DEA et le PVP, et ce qui ne gâche rien pour les images, trois livrées distinctives (Rouge et noire, noire et jaune).

 

pole-man-marcel-maasmann.jpg


Derrière ces trois favoris, nous pointions le germanique Daniel Hentschel lui aussi attendu, mais avec son 1‘39''920, s'il améliore le chrono de la pôle de l'an passé, il rate la barre de l'ex record. Le poleman de l'an dernier le tchèque Adam Kout ne progresse que peu en temps mais complète une grille très internationale. Coté francophone ; Alexandre Sébastia est en recul, peu à l'aise avec son châssis, du coup il rétrograde au 12ème rang sur la grille sur 49 pilotes classés.

 


Info & © Photo Mediasuperkart


Auto > Renault Sport

Podium-Monza-Race-1.jpg

 

Stoffel Vandoorne (Fortec Motorsports) a effectué des débuts de rêve en Formula Renault 3.5 Series. Le jeune Belge est le premier rookie de l'histoire à réaliser l'exploit de s'emparer de la pole position et de la victoire de la première course. Kevin Magnussen (Dams) et Christopher Zanella (ISR) complètent le podium. Victime d’un abandon à mi-course, Antonio Félix da Costa (Arden Caterham) rentre bredouille.

Dans la matinée, les premières qualifications de la saison avaient donné le ton de la journée qui s’annonçait palpitante. Disputées sur une piste à la fois sèche et humide, elles avaient donné lieu à une formidable empoignade stratégique. Les nerfs solides, Stoffel Vandoorne chaussait les bons pneus au bon moment et décrochait la première pole position de l’année. Le vainqueur de l’Eurocup Formula Renault 2.0 devançait deux autres rookies, Sergey Sirtokin (ISR) et Christopher Zanella. Les deux hommes forts des essais collectifs, Antonio Félix da Costa (Arden Caterham) et Kevin Magnussen (Dams), prenaient respectivement place sur les quatrième et septième places de la grille.

À une heure du départ, l’apparition du soleil levait les derniers doutes sur le type de pneus à utiliser pour la première course de l’année. Stoffel Vandoorne capitalisait sur sa pole position et virait en tête dans la première chicane. Derrière le leader, Sergey Sirotkin voyait s’envoler ses espoirs d’un bon résultat dans une bousculade qui touchait une demi-douzaine de pilotes. Pendant que Vandoorne creusait un écart décisif, Nikolay Martsenko (Pons Racing) et Will Stevens (P1 Motorsport) se disputaient la deuxième place. Ils s’accrochaient dans la première chicane et chutaient dans les profondeurs du classement. Antonio Félix da Costa (Arden Caterham) reprenait le flambeau et réduisait de moitié l’écart qui le séparait du leader, mais garait sa monoplace sur le bas-côté au treizième tour à cause d’une crevaison.

Kevin Magnussen s’installait au deuxième rang mais ne parvenait pas à revenir sur son partenaire du McLaren’s Young Driver Programme. Le Danois tenait en respect Christopher Zanella (ISR) et Oliver Webb (Fortec Motorsports) jusqu’à la ligne d’arrivée qu’ils franchissaient en formation serrée. Revenu de la vingt-deuxième à la sixième place grâce à une utilisation judicieuse du DRS et à des dépassements incisifs, Arthur Pic enregistrait la plus forte progression de la course. Jazeman Jaafar (Carlin), Mihai Marinescu (Zeta Corse), Matias Laine (P1 Motorsport) et Norman Nato (Dams) terminaient dans le top 10 et marquaient leurs premiers points de la saison.

Stoffel Vandoorne : « La course n’était pas facile car j’avais un gros plat sur un pneu après avoir bloqué une roue, au septième tour. J’ai encore la tête qui tourne ! Au début, j’ai réussi à creuser un gros écart et par la suite je l’ai simplement géré. »

Kevin Magnussen : « J’ai pris un bon départ et je suis rapidement remonté au classement grâce à la bousculade du premier virage. En fin de course, j’avais un plat sur un pneu. L’erreur était interdite car Christopher Zanella me mettait sous pression. Je suis donc très content de ce résultat. »

Christopher Zanella : « Je me suis bien battu avec Kevin Magnussen. J’avais un problème au freinage et je n’arrivais pas à me rapprocher suffisamment de lui pour tenter de le dépasser. Mais c’est génial d’être sur le podium pour ma première course ! »

 

 

Info Renault Sport / © Photo DPPI


International > WSK Master Series

WSK-Global-System.jpg

 

A égalité de victoires, 3 chacun, c'est la 3ème place d'Alessio Lorandi (Tony Kart/Parilla) qui lui offre la tête du classement intermédiaire KFJ de la WSK Master de Sarno devant Lando Norris (FA Kart/Vortex) avec sa 5ème place dans la dernière manche. Très régulier et vainqueur d'une course, Robert Shwarztman (Tony Kart/TM), tient bien le rythme en 3ème position à égalité de points avec un adversaire également très performant, Martijn Van Leeuwen (Zanardi/Parilla). Pénalisé de 3'' dans sa dernière manche, Leonardo Pulcini (Tony Kart/Vortex) perd l'avantage de sa victoire et redescend en 5ème position devant Parker Thompson (Energy/TM).

 

Nikita Sitnikov (Tony Kart/BMB) a du cravacher pour rentrer dans le top 10 après une manche difficile vendredi soir. Gabriel Aubry (Birel/TM) a réalisé un parcours sérieux, malgré une contre-performance en 15ème position, et reste bien placé au 12ème rang de la compétition. Bien parti, Max Defourny (Kosmic/Vortex) se classe 21ème, Arthur Lehouck (Lenzo/Vortex) au 24ème, avec une nette hausse en performance. Jules Bollier (Kosmic/Parilla) n'a pas été gâté et termine 32ème ce samedi soir, Emilien Carde (Kosmic/Parilla) est pointé 38ème, tandis que Bryan Elpitiya (Zanardi/BMB) a vécu une journée pour le moins difficile et se classe 60ème.

 

 

Info Kartcom


Toutes les actualités

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion



Partenaires