Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

Toutes les actualités

>
 

Pilote > CIK

Martin-Hines.jpg

 

Martin Hines était un personnage hors du commun, à la fois Pilote émérite, entrepreneur, découvreur de talents et promoteur du Karting. Il n'est pas exagéré d'affirmer que le charismatique Britannique était une légende vivante du Karting, dont l'aura était mondiale. Dans son pays d'origine, la Grande-Bretagne, il était l'ambassadeur par excellence du Karting, capable de porter l'image du sport jusque dans les plus grands médias, par ses opérations de promotion, par son soutien aux jeunes Pilotes prometteurs et par ses propres résultats en tant que Pilote. Martin était plutôt fier - à raison - de revendiquer une carrière de Pilote international qui a couvert cinq décennies. À la fin des années 1960, accompagné de son père Mark, il disputait les Championnats d'Europe de Karting au sein de l'équipe nationale britannique ; en 2002, donc plus de 30 ans plus tard, il remportait son cinquième titre de Champion d'Europe CIK-FIA de Superkart. Et entre-temps il fut sacré Champion du Monde de Superkart (on parlait alors de « Formule E ») à trois reprises, sur des châssis de sa propre marque, Zip Kart.


On doit à Martin Hines l'importation fracassante en Europe des premiers pneus Bridgestone à la fin des années 70 et la création de l'équipe Zip Young Guns, une structure de course qui a permis à de nombreux talents sans fortune personnelle ou familiale de se faire un nom : les plus célèbres de ces prodiges parrainés à leurs débuts par Martin Hines sont Lewis Hamilton, David Coulthard, Anthony Davidson, Gary Paffett, Jason Plato et, plus récemment, Jake Dennis, vainqueur de l'édition 2010 d'un Championnat du Monde « M18 » dont Hines aimait à vanter le concept et les mérites.

 

Martin-Hines.jpg


Martin s'est éteint des suites d'un second cancer (il en avait vaincu un premier il y a une dizaine d'années) à l'âge de 64 ans ce 28 août 2011. Tandis que Martin Hines faisait courir ses jeunes recrues sous la bannière « Young Guns » (ou jeunes loups), il roulait lui-même, l'année de son retour en Championnat d'Europe de Superkart en 2002 à l'âge de 54 ans, avec le slogan « Old Gun » (ou vieux briscard) inscrit sur la visière de son casque aux couleurs vives. Ce casque, ses proches peuvent le conserver comme emblème et y appliquer un nouvel autocollant : « For Ever Gun » (ou briscard éternel).

 

 

Info CIK / © Photos KSP


Presse > Auto Hebdo

31/08/11 - 16:39

Auto hebdo 31 août 2011

AH1820.jpg

 

Fabrice Connen, le spécialiste du karting à Auto hebdo, s'est rendu à Essay pour suivre les finales du Championnat du Monde M18. Impressionné par la fougue des jeunes pousses, il en fait un compte-rendu dans la livraison  de la semaine de l'hebdomadaire du sport auto.

 

Touchant de près le monde du karting, un long dossier est consacré au coaching de pilotes, avec notamment un reportage sur les structures Gravity Sport Management - dont Ocon et Boccolacci sont les poulains - et LPDA d'Alex Prémat et Nicolas Lapierre qui s'occucpent de Victor Sendin. L'actualité du week-end était monopolisée par le Grand Prix de Belgique à Spa, le Barum Rally en IRC et le titre GP2 décroché avant la dernière épreuve par un Romain Grosjean en pleine ascension.

 

 

Info Kartcom 


Evenement International > CIK

Lucile-Cypriano.jpg

 

Sélectionnée par des représentants de la CIK-FIA et de la Commission Femmes & Sport Automobile pour recevoir une bourse de pilotage dans le Trophée Académie de Karting de la CIK-FIA 2011, Lucile Cypriano, 14 ans, a passé un week-end mitigé lors de la deuxième manche du Trophée mais conserve la 18e position sur les 49 Pilotes classés.


Cypriano s'est qualifiée 15e pour la course d'ouverture après avoir terminé ses manches aux 8e, 7e et 13e places, mais sa course s'est quasiment terminée après deux virages suite à une collision multiple. Elle a réussi à repartir mais n'a pu terminer que 25e. Prenant le départ de la seconde course à cette place, la jeune Française a fait une remontée de bonne facture qui l'a amenée à la 17e position finale.


« Étant donné que l'épreuve se disputait dans mon pays, j'espérais évidemment un meilleur résultat, surtout vu le bon niveau de notre prestation lors de la manifestation précédente, organisée en Italie », explique Lucile. « Mais aux essais et dans les manches nous n'étions tout simplement pas assez rapides, et mon accident en Course 1 a encore accentué ma frustration. J'ai heureusement terminé cette épreuve sur une note très positive, gagnant huit places en Course 2 et réussissant pour la première fois du week-end à faire à peu près les mêmes chronos que les plus rapides. Nous avons énormément travaillé sur le kart et j'ai aussi amélioré mon pilotage. Nous avons encore beaucoup appris pendant ces trois jours, et j'ai hâte d'être à la dernière manche, qui doit avoir lieu en novembre en Italie. En attendant, je vais participer à la Coupe du Monde Junior de la CIK-FIA prévue sur le même circuit de Sarno dans trois semaines. Ça me permettra d'emmagasiner de l'expérience afin d'être tout à fait prête pour la dernière manche du Trophée Académie. »

 

 

Info CIK / © Photo KSP


Kartcom Video > Championnat du Monde "M18"

 

Anthoine Hubert, Pyry Ovaska, Matthew Graham sous le feux des questions de Thomas Bastin, lors de la conférence de presse qui a suivi la 2ème épreuve du Championnat du Monde M18 à Essay.

 

 

Vidéo Kartcom


Pilote > Dorian Boccolacci

Dorian-Boccolacci-ACA.jpg

 

Le Championnat du Monde M18 se présentait bien pour Dorian Boccolacci en arrivant sur le circuit d'Essay puisqu'il y occupait la tête du classement provisoire. Fourni par le partenaire technique de la compétition, FIM, son moteur ne fonctionne pas parfaitement durant les essais. Malgré ce handicap, Dorian réalise le 10ème chrono et obtient une mécanique plus saine pour disputer les manches de qualifications. Ce n'est pas encore parfait, mais il peut remonter dans la hiérarchie avec 2 secondes places et occupe le 5ème rang au départ de la course 1. On retrouve en piste le Dorian combatif que l'on connaît en 3ème place sous le drapeau à damier. Le festival continue dans la course 2 avec un pilote des plus motivé qui se bat, notamment contre le rapide Benjamin Barnicoat, pour aller chercher la victoire. Dorian franchit la ligne les bras levés pour montrer sa joie d'avoir gagné.

 

Hélas, son triomphe sera de courte durée car la pesée réglementaire après l'arrivée révèle que sa machine est trop légère. La sanction tombe implacablement, il est déchu de sa 1ère place et les larmes viennent remplacer le grand sourire qui illuminait son visage.


Site officiel : www.dorianboccolacci.com

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


Toutes les actualités

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion



Partenaires