Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

CIK-FIA Best Of > CIK-FIA

Trois principaux fabricants italiens de moteurs de kart dominent le marché depuis plusieurs années. Parmi eux, TM Racing s'est illustré en 2017 avec une part très importante de la motorisation des catégories KZ et KZ2. La célèbre marque de Pesaro a été récompensée par les titres de Champion du Monde et Champion d'Europe CIK-FIA en KZ et par la victoire en Super Coupe Internationale CIK-FIA de KZ2. Un double succès en OK-Junior est également venu enrichir un palmarès déjà très étoffé avec le Championnat du Monde Junior et le Championnat d'Europe Junior de la CIK-FIA.

 

KSP_001_5856.JPG 

Une rencontre avec l'un des deux fondateurs de l'entreprise, Claudio Flenghi, a permis de mieux

appréhender les raisons de ces nombreux succès.

 

M. Flenghi, pouvez-vous nous présenter TM Racing ?

 

- J'ai créé TM en 1977 avec Francesco Battistelli. Notre activité se partageait déjà entre les moteurs de karts et la moto tout-terrain autour de notre passion commune pour la Compétition. A cette époque, les moteurs de moto étaient des 2 temps assez similaires à ceux utilisés en karting. Nous avons progressivement lancé notre propre production de motos et obtenu de très bons résultats en Course. TM Racing n'est pas un grand constructeur de motos en ce qui concerne la quantité, mais notre réputation est excellente en Compétition. La concurrence des marques japonaises nous a habitués à nous battre avec des adversaires très puissants. Parallèlement, nos moteurs de kart nous permettaient de travailler dans un cadre très compétitif et de pousser encore plus loin nos recherches.

 

Comment expliquez-vous la réussite globale des moteurs TM Racing en KZ et KZ2 ?

 

- Il y a plusieurs explications à cela. Je pense que la première vient de ce que nous avons conçu un produit de base très sain. À partir de là, il est moins difficile d'obtenir un bon moteur de course. Beaucoup de préparateurs aiment travailler sur nos moteurs. Cela crée une forte émulation qui profite aussi à l'usine elle-même. Nous service course est très actif. On cite souvent avec raison le nom de Franco Drudi qui fait des prouesses depuis 28 ans avec nous. Mais je voudrais également saluer le travail de toute l'équipe qui nous permet d'assurer un service particulièrement efficace auprès de nos clients. Notre investissement permanent pendant les Compétitions est une des raisons de nos succès. Il a été évoqué cette année, la possibilité de fusionner KZ et KZ2, mais ce n'est pas une bonne idée. Nous avons besoin de travailler avec les grandes équipes professionnelles en KZ pour éprouver et développer notre matériel. Nous avons également besoin d'un marché plus large comme peut l'offrir la KZ2. Si c'est deux catégories ne font plus qu'une, tout le monde perdra sur les deux tableaux. Les amateurs ne viendront pas longtemps concurrencer les professionnels sur leur terrain et la situation finale sera encore pire.

 

Qu'en est-il des nouvelles catégories à prise directe ?


- Le marché du karting n'est pas facile en ces temps de crise économique. Il est difficile d'être compétitif dans toutes les catégories à la fois. À travers le préparateur britannique GFR, nous avons pu remporter les deux titres OK-Junior, Championnat du Monde et Championnat d'Europe. Cela correspond bien à notre ambition de jouer les premiers rôles dans toutes les catégories. Par ailleurs, TM Racing n'a jamais voulu se lancer sur le créneau des Courses monomarques. Pour nous, la vraie Compétition, c'est quand plusieurs marques se confrontent directement en piste.

 

 

CIK-FIA Best of 2017 / © Photo KSP 


Accéder aux autres actualités

Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion