Versão Português Versione italiana English version

ACTUALITÉS

     

Team > France

"Nous n'avons pas triché !" Nicolas Moni tient à préserver la réputation de sérieux de Jana Racing en expliquant ce qui s'est réellement passé pour Pauline Pourchaire lors de la Coupe de France féminine à Salon de Provence. Rappelons que Pauline avait remporté la finale avant d'être exclue à la suite du contrôle technique et donc privée de son résultat acquis en piste.

 

Pauline-Pourchaire.jpg

 

"Tout d'abord, nous reconnaissons sans discuter le constat des contrôleurs techniques. Nous avons commis une erreur que nous assumons: les roulements de vilebrequin du moteur de Pauline n'étaient pas conformes à la fiche d'homologation en vigueur."

 

Mais c'est là que les choses se compliquent. En premier lieu, les roulements utilisés par Jana Racing pour ce moteur étaient du même type que le modèle réglementaire, seule la marque était différente. Pauline a bel et bien gagné la finale, dans des conditions piègeuses, avec son seul talent sans profiter d'une triche quelconque au niveau de sa motorisation.

 

"Le règlement a été modifié depuis le début de la saison. Les centres agrées Rotax en ont été avertis au mois de janvier, mais le changement n'a été rendu public qu'au mois de mars, alors que plusieurs courses avaient déjà été disputées, dont le célèbre Trophée Valentinois, première épreuve importante de la saison. Il faut préciser qu'en Nationale, le Rotax J 125 Max n'est pas plombé et ne doit pas être spécialement révisé par un professionnel agréé Rotax puisqu'il s'agit d'une catégorie fédérale. Le moteur qu'a utilisé Pauline en finale, a été révisé avant cette date et c'est en toute bonne fois que notre motoriste a conservé les roulements de type 2011, selon la réglementation en vigueur à ce moment. Cette situation est partagée par de nombreux autres concurrents, dont certains figurent en haut du classement de la Coupe de France Féminine. Ce même moteur avait d'ailleurs été contrôlé à trois occasions par les commissaires techniques lors des premières épreuves 2012 et avait été déclaré conforme avec les mêmes roulements que ceux utilisés à Salon de Provence."

 

La FFSA a publié sur son site internet le 9 mars 2012, au lieu de début janvier comme les autres fiches d'homologation, de nouvelles spécifications techniques pour le moteur Rotax de la catégorie Nationale, pourtant datées de janvier 2012. Elles imposent l'utilisation de roulements de vilebrequin FAG 6206 marqués 579165BA ou Z-579165.11.KL.

 

 "Cette nouvelle spécification soulève plusieurs problèmes. Le fait qu'elle ait été diffusée tardivement, une fois que la plupart des moteurs avaient déjà été révisés pour la saison, va à l'encontre de l'intérêt économique d'une catégorie qui ne demande pas de fréquents entretiens. D'autre part, il s'agit d'imposer une marque de roulement et non pas un type ou des caractéristiques spécifiques. Nous ne sommes pas dans une coupe de marque, mais dans une épreuve fédérale. Dans ce genre de cas, la FFSA doit procéder à un appel d'offres, ce qui n'a pas été fait. Comme par hasard, le roulement réglementaire coûte beaucoup plus cher que les modèles équivalents produits par d'autres fabricants."

 

"Jana Racing n'a jamais eu la volonté de tricher, le moteur de Pauline n'était pas plus performant que les autres. La jeune pilote mérite d'être classée à sa vraie place, la première, et nous allons nous battre pour que justice soit rendue. Nous nous interrogeons sur la politique menée par la FFSA vis-à-vis de l'une des seules catégories fédérales réellement dynamiques, qui n'a pas besoin de voir ses coûts augmenter inutilement, ni sa réglementation évoluer en cours de saison dans un sens défavorable aux concurrents."

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


Accéder aux autres actualités

Facebook Twitter Google+ Pinterest

Connexion