Versão Português Versione italiana Version française

LATEST NEWS

     

All the news

>
 

Evenement National > FFSA Karting

03/11/12 - 10:36

Le Mans : chronos Nationale

Le dernier rendez-vous au Mans de l'année et dernier rendez-vous sur le circuit Alain Prost pour la compétition. Le temps n'est malheureusement pas de circonstance, comme si le ciel était aussi nostalgique de cette dernière compétition sur cette piste.


Groupe 1:
Brion, Creton, Lorenzo se disputent les 3 premières places de ce groupe.
Il reste 5 minutes et Harald Creton garde la pole en 1:11.312 avant de se faire devancer par Séphora Lorenzo en 1:10.729, le meilleur résultat !
Pauline Pourchaire pointe à la 4ème place en 1:12.286.
Séphora améliore encore dans le dernier tour en 1:10.695 mais c'est Lucas Brion qui va faire la différence avec 1:10.685 suivi par Séphora Lorenzo, Harald Creton, Lucas Antonucci, Pauline Pourchaire.

 

Groupe 2:
Meilleur Temps pour Romain Bonnetto, le pilote d'Alex Ravoire, avec 1:10.861, suivi par Antoine Fernandez sur son Alpha et Marc Cammarata.
Lorsque le drapeau à damiers s'agite, c'est Antoine Fernandez qui signe le meilleur temps en 1:10.750 suivi par Romain Bonnetto et Marc Cammarata.

 

Groupe 3:
Julien Andlauer se lance pour les chronos du groupe 3, Alexis Coursault faisait partie hier des pilotes les plus rapides, après une sortie de piste sans gravité il réalise le meilleur temps en 1:08.815
Le Champion de France Nationale, Antoine Nectoux réalise un tour en 1:09.100 qui le classe à la 3e position.
Sacha Ouspenski, qui a dominé ces chronos tout le long se classe à la 3e position 1:08.974.
Le pilote de Normandie, Maxime Bidard signe la 7e place en 1:10.542.

 

Thomas-Lemoult-Nationale.jpg

 

Groupe 4:
Dernier groupe de cette catégorie, le pilote tout vêtu de bleu, Adrien Renaudin, sur un châssis Kosmic réalise le meilleur temps en 01:09.408, avant d'améliorer en 1:08.937 et de chuter en 2e position après la présentation du drapeau à damiers.
Thomas Lemoult, un des pilotes les plus rapides signe le meilleur temps en 1:08.780, suivi par Julien Renaudin, Enzo Felicioni et Aymeric Lesaulnier.
Alexandre Pouliquen, photographe en herbe, réalise le 13e temps en 1:11.471.

 

Classement final : Thomas Lemoult, Alexis Coursault, Julien Renaudin, Sacha Ouspenski...

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP


Video > Formule 1

03/11/12 - 07:54

McLaren Tooned, le making of

 

 

McLaren Animation powered by Framestore  


Pilote > France

Ce portrait de pilote mérite une attention toute particulière. En effet, Marc Berteaux, gérant de la société Sologne Karting, est également un pilote de renom dans ce sport.

 

Marc-Berteaux.jpg

 

Marc a commencé le kart en catégorie Cadet dans les années 80, "Je ne me rappelle plus l'année exacte" s'amuse-t-il a dire. Il est actuellement pilote en KZ125 Gentleman et vient de terminer 7e à la Coupe de France de Laval. "Je tiens à me faire plaisir en KZ maintenant, le karting c'est pour moi un truc dont j'aimerais me passer mais je n'y arrive pas !"

 

Ce passionné de sport mécanique et de musique est né un 27 avril 1967 à Puteaux en région Parisienne, il a hérité du signe astrologique du Taureau. D'après les étoiles, il est doté d'une impressionnante vitalité et est capable de réaliser de très beaux exploits. Nous avons d'ailleurs pu le constater tout au long de sa carrière, il a été titré 2 fois Champion de France dans la catégorie 125 Expé en 1990-1991 et 1 fois Champion de France ICC en 1998 "...là tu as vu je me rappelle des années..." sans oublier toutes ses participations lors des courses Internationales.

 

Nous pouvons rajouter à sa carrière de kartman, la gérance du circuit International de Salbris, depuis 1997, qui a accueilli plusieurs fois des Championnats de France, des Championnats d'Europe ainsi que des Championnats du Monde. Il fait également partie de l'équipe d'encadrement du Programme 10-15 de la FFSA et soutient des pilotes tels que Gabin et Tom Leuillet, aujourd'hui en KF3.

 

Marc___Guillaume_Berteaux.jpgMarc & Guillaume Berteaux ( de g. à d. )

 

Lorsque nous avons soulevé la bâche pour entrer sous la structure MGT à Laval pour la Coupe de France KZ125, nous avons vu Marc en compagnie de son frère, Guillaume, célèbre pilote DD2 Master, qui pour l'occasion a revêtu son habit de mécanicien ! "C'est la première fois que nous travaillons ensemble, lors d'une compétition, lui mécano, moi pilote, et je dois dire que tout se passe bien, nous ne ménageons pas nos efforts, nous nous amusons bien, et pour faire des conneries, il n'y a pas de soucis !"

 

Le KZ125 Gentleman à Laval :
"Dans mon souvenir, je préférais l'ancien tracé, mon passage préféré reste la cuvette, car on arrive fort avec un appui important et on peut faire une belle différence si on est bien réglé. Je n'aime pas le changement d'adhérence entre la nouvelle et l'ancienne partie et malheureusement Beausoleil, il n'y a que le nom pour ce week-end. C'est une piste où il n'est pas toujours évident de réaliser des dépassements. Mon plus beau, mais également mon plus mauvais souvenir, c'est lors la finale du Championnat d'Europe en 1990, je pars 2e, tout marchait fort, je me voyais sur le podium, avant de me faire chahuter par 3 pilotes...je ne suis pas ressorti de la cuvette".

 

L'échange avec Marc :
Si tu étais un autre pilote : "moi, mais en meilleur"
Pour quelles raisons : "parce qu'on croit toujours que c'est mieux chez les voisins, alors qu'ils ont dû rencontrer aussi des problèmes"
Quel autre évènement sportif aimerais-tu faire : "les Jeux Olympiques !"
Ton surnom : "Nounours!"

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP


Evenement National > France

ASK_Angerville.jpg

 

Dans le cadre du Challenge de l'Armistice, passé de 200 km à 2x 3 heures, l'ASK Angerville organise dimanche 11 novembre sa traditionnelle épreuve d'endurance pour les catégories Minime et Cadet. Elle opposera pendant 1h30 des équipages de 2 pilotes, qui devront marquer au moins 3 arrêts pour s'échanger le volant de leurs machines. L'engagement d'une équipe de 2 pilotes a été fixé à 84,00 €.

 

Plus de renseignements, inscription en ligne et réglement sur www.askangerville.fr

 

 

Info Kartcom


Auto > Auto Sport Academy

Darius-Oskoui-f4.jpg

Darius Oskoui, F4

 

L'épilogue du Championnat de France F4 2012, organisé le week-end dernier sur la piste ultra-moderne du Castellet, s'est soldé par quatre faits essentiels : la troisième place finale de Simon Gachet derrière Simon Tirman, le premier succès de Darius Oskoui acquis en course 1, la neuvième victoire d'Alex Baron (titré avant le meeting varois) et deux confrontations aussi animées que les douze précédentes !


Course 1 : Darius Oskoui ouvre son palmarès
La première surprise tombe dès l'extinction des feux. Alex Baron qui partage la première ligne avec le poleman Darius Oskoui, se voit contraint de rejoindre les stands à l'issue du tour de formation. La deuxième survient 17 tours plus loin lorsque le dit Darius Oskoui coupe la ligne d'arrivée avec 12 secondes d'avance sur son plus proche rival ! Le Suisso-Norvégien, né le 8 mai 1997, devient ainsi le plus jeune vainqueur du Championnat F4. Poleman comme déjà mentionné, auteur du meilleur tour et net vainqueur, Darius récolte les fruits du travail qu'il a accompli sans relâche tout au long de l'année. Mais pour lui, comme pour ses 15 acolytes, tout avait démarré par la séance qualif'. Humide au départ, le sol s'assèche au fil de l'évolution des Académiciens. Les dernières secondes sont déterminantes. A l'inverse de Simon Thirman, en lice pour le podium final, qui fait les frais d'un problème de train avant, Alex Baron, Nicolas Jamin, Paul Thénot, Marco De Peretti, Laurent Pellier et bien sûr Darius Oskoui tirent les marrons du feu. Sous les feux de la rampe, cette grille pour le moins inhabituelle s'élance. Débarrassé de Baron, Oskoui s'enfuit. Derrière, sur une piste dont la largeur autorise toutes... les largesses sportives, Joffrey De Narda (auteur d'un rush musclé vers les avant-postes), Jamin, De Peretti et Denis Korneev s'en donnent à coeur joie. Après moult dépassements, les positions se figent dans l'ordre précité à six boucles de la fin. Troisième en début de course, Thénot est écarté des débats suite à un tête à queue puis à un contact avec Francisco Rueda. Quatorzième et avant-dernier sur la grille, Simon Tirman, in fine sixième, signe la remontée la plus remarquée du premier round...

 

Lire le communiqué complet ci-dessous

 

 

Info & Photo ASA


All the news

>
 
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Log in



Partners